Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

L’environnement compte pour les consommateurs de vin

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
L’environnement compte pour les consommateurs de vin

Les moins de 35 ans en font un critère d’arbitrage essentiel. -

Le respect de l’environnement est un critère plébiscité par les consommateurs de vins et spiritueux, en particulier chez les moins de 35 ans. Pour eux, c’est aux professionnels du secteur qu’incombe cette responsabilité et cela passe notamment par l’écoconception, avec des emballages recyclables, biodégradables, allégés et/ou réutilisables. Tel est l’un des principaux enseignements de l’étude qu’Adelphe, filiale de Citeo, a menée, en partenariat avec Action Plus, auprès de 500 personnes, en mai 2019, afin d’analyser la perception et les attentes des consommateurs de vins, champagnes et spiritueux en matière d’emballage dans l’univers du luxe.

Emballage indissociable du produit

Pour 8 consommateurs sur 10, un emballage de luxe doit nécessairement être différent et 25% des personnes interrogées estiment qu’il est indissociable du produit. Il doit refléter le côté luxueux du produit, ses qualités gustatives/olfactives et l’image de la marque. Ce qui induit raffinement, esthétique, avec une prime à la couleur dorée. En outre, pour un tiers des consommateurs, il doit être conçu dans le respect de l’environnement. Mieux, près de 80% des acheteurs de vins et spiritueux se déclarent prêts à entendre parler d’environnement, cette sensibilisation touchant même 100% des moins de 35 ans. En corollaire, 75% d’entre eux pourraient se détourner d’une marque du secteur si ses emballages se révélaient non respectueux de l’environnement !

Responsabilité des producteurs

Dans le prolongement de cet état d’esprit, 96% des consommateurs estiment qu'il appartient d’abord aux producteurs de prendre des initiatives dans ce domaine. Des producteurs qui doivent s’interroger : en matière d’écoconception, seulement un acheteur de vin sur cinq et un acheteur de spiritueux sur quatre considèrent que cette dimension a été effectivement intégrée. Leurs attentes sur ce sujet portent d’abord sur la recyclabilité, pour 64% d’entre eux – les verriers apprécieront ! –, la biodégradabilité (51%), la réutilisation (36%) et l’économie d’emballage (34%).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La tonnellerie française résiste à la conjoncture

Résultats

La tonnellerie française résiste à la conjoncture

Modérée en 2018, la croissance est surtout due à l’évolution des ventes en France. - En 2018, les tonneliers français ont produit 670 000 unités, en croissance de 2%, pour un chiffre[…]

16/10/2019 | Vins
Au terme de leur formation, Verallia recrute neuf diplômés de son école verrière

Profession

Au terme de leur formation, Verallia recrute neuf diplômés de son école verrière

Saverglass pourrait reprendre la filiale belge du verrier Vidrala

Acquisitions

Saverglass pourrait reprendre la filiale belge du verrier Vidrala

Le groupe verrier français Verallia réussit son introduction en Bourse

Profession

Le groupe verrier français Verallia réussit son introduction en Bourse

Plus d'articles