Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

ZeLoop convoque la blockchain pour rémunérer le tri

Henri Saporta
ZeLoop convoque la blockchain pour rémunérer le tri

ZeLoop lance des missions avec des partenaires comme Nestlé Purelife.

Éric Schaffner veut faire basculer l’économie circulaire dans une ère aussi ludique que technologique. -

Appliquer à la collecte des emballages les codes des jeux sur téléphone afin de valoriser le geste de tri grâce à la blockchain : disponible sous forme d’une application dite « freemium » pour téléphone, ZeLoop compte bien faire basculer l’économie circulaire dans une toute nouvelle ère. Une ère aussi ludique que hautement technologique. Un « serious game » connecté et planétaire. L’aventure commence en août 2019 quand Éric Schaffner pose les bases de l’aventure. Cet ancien de Sidel (Tetra Laval), connu pour ses machines de soufflage de bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET), est familier du monde de l’emballage et des enjeux liés à l’environnement. Après une année 2020 dédiée au développement, 2021 est celle du déploiement. Fort de son outil SmartBlock Technologies (SBT), SmartBlock Beverages (SBB), la société qui porte ZeLoop, est domicilié aux Émirats arabes unis (EAU). Après une première étape menée à bien en fonds propres, l’heure est à la recherche d’investisseurs. La start-up a obtenu le label Solar Impulse Efficient Solution de la fondation Solar Impulse présidée par le suisse Bertrand Piccard.

Apport volontaire

ZeLoop repose sur la rémunération des trieurs grâce à la blockchain. Chaque utilisateur peut qualifier ou utiliser un point d’apport volontaire où déposer les emballages collectés. Ces points sont géolocalisés dans l’application. Automates de consigne, bornes de tri, bacs jaunes, déchetteries : toutes les configurations sont possibles pour peu qu’une collecte régulière soit en place. Des jetons virtuels – baptisés « Eco Reward Token » – valorisent chaque dépôt en fonction de la quantité. Le recours à l’intelligence artificielle (IA) doit permettre de déterminer la quantité d’emballages grâce à l’analyse d’une photo ; l’algorithme digère actuellement des milliers d'images pour calibrer l’évaluation. La dimension ludique repose sur trois piliers classiques : la compétition, la récompense et la reconnaissance. « La clé de voûte de ZeLoop est de donner une valeur tangible aux déchets grâce à notre moteur de récompense. Ce « reward engine » est au cœur de notre proposition. Nous créons en réalité une véritable cryptomonnaie qui correspond à des bons d’achat, des coupons de réduction ou des cadeaux en nature. Aux Émirats, la valeur du jeton peut atteindre un dirham, soit 25 centimes. C’est beaucoup. Avec ZeLoop, on joue pour gagner », résume Éric Schaffner.

Plate-forme technologique

Si les bouteilles en PET ou en polyéthylène haute densité (PEhd) sont les emballages directement concernés, ZeLoop se positionne comme une plate-forme technologique ouverte. « Nous pouvons créer un service en marque blanche pour développer la collecte des canettes ou des piles… Tout ce qui doit être trié pour être recyclé, pour faire simple. J’ajoute que le dispositif est parfaitement adapté aux déchets sauvages », précise l’entrepreneur. En substance, qui trouve une bouteille dans la rue peut la déposer dans un point de collecte et gagner des jetons : « La jeune génération naît avec un téléphone dans la main. C’est grâce à ce téléphone que les jeunes participeront au tri. C'est aujourd'hui le seul outil universel  ».

The SeaCleaners

En lien avec la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), ZeLoop s’associe à des organisations non gouvernementales (ONG) comme The SeaCleaners du navigateur Yvan Bourgnon ou des marques comme Nestlé Purelife. Lancée le 18 mars à l’occasion de la Journée mondiale du recyclage, la mission de la marque d’eau consiste ainsi à collecter 40 000 bouteilles en une semaine aux EAU où 1200 points de collecte sont recensés. Installé aux Émirats, Éric Schaffner doit rentrer en France en juillet prochain pour piloter le développement européen.  Quelque 6000 utilisateurs sont actifs dans 33 pays. ZeLoop est un véritable prototype d’entreprise complètement décentralisée avec des collaborateurs de différentes nationalités installés partout dans le monde. 

Découvrez le Livre blanc de ZeLoop

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

Profession

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

L’organisation professionnelle indique soutenir les projets de VPK et Norske Skog et surveille le dossier Chapelle Darblay. - Dans un communiqué en date du 17 juin, la Fédération nationale des activités de la[…]

18/06/2021 | PapierCarton ondulé
« C’est en période de crise qu’il faut investir », estime Jean-Louis Louvel, fondateur de PGS

Entretien

« C’est en période de crise qu’il faut investir », estime Jean-Louis Louvel, fondateur de PGS

Le banderolage passe au papier

Economie circulaire

Le banderolage passe au papier

De l’emballage sur VivaTech

Innovation

De l’emballage sur VivaTech

Plus d'articles