Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Editorial

Une relance circulaire sinon rien !

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,
Une relance circulaire sinon rien !

La filière de l’emballage et du conditionnement bénéficie d’une conjonction historique pour se réinventer. -

Le jeudi 3 septembre, Jean Castex a dévoilé le plan #FranceRelance doté de 100 milliards d’euros, conçu pour remettre en route une économie française sérieusement malmenée par la pandémie liée au Covid-19. Sur les trois volets exposés par le Premier ministre, l’écologie représente un tiers, à 30 milliards d’euros. Mais, a aussitôt précisé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, le « verdissement  » de l’économie est aussi présent dans les actions dédiées à la compétitivité des entreprises. Le décryptage du plan prend du temps  : les combustibles solides de récupération (CSR) eux-mêmes font l’objet d’une mention ! La filière de l’emballage et du conditionnement pourrait être ainsi au croisement de plusieurs dossiers. À commencer par celui de l'industrie agroalimentaire... Citeo, l’organisme agréé pour la valorisation des emballages et des papiers au titre de la responsabilité élargie des producteurs (REP), a ainsi avancé ses pions dès le mois de juin pour promouvoir la collecte, le tri, le recyclage et l’incorporation de matières recyclées, sans oublier la prévention par l’écoconception. L’enveloppe globale est évaluée à 500 millions d’euros. L’Agence de la transition écologique (Ademe) en est la cheville ouvrière. Mais le développement des circuits courts, du vrac, du réemploi ou de la consigne va bien au-delà d’une seule approche environnementale. Quant à la relocalisation de secteurs stratégiques comme les produits de santé, elle passe nécessairement par des usines de conditionnement implantées en France. Une très bonne nouvelle pour les spécialistes des pièces techniques et des dispositifs médicaux.

Mutation

Entre les « c’est pas assez » et « on attend de voir », mais aussi le satisfecit des entreprises, de nombreuses voix mentionnent l’absence de contreparties. Notamment sur les volets sociaux et environnementaux. Écologistes, organisations non gouvernementales (ONG) et syndicats craignent le chèque en blanc signé aux patrons. C’est pourquoi la mutation entamée par la grande consommation s’inscrit dans une approche économique incluant nécessairement des objectifs de protection de l’environnement et de mutation des usages afin de réduire l’empreinte carbone. L’heure est, pour le moment, à la conversion des emballages en plastique vers la cellulose ;  les annonces qui se succèdent à un rythme élevé indiquent l’importance de l’enjeu. Une fenêtre unique tandis que sont pris les décrets d’application de la loi dite Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec) et que sont évaluées les conclusions de la Convention citoyenne pour le climat. Quant aux produits à usage unique, ils sont sous la double contrainte de la directive européenne sur les plastiques (Sup) et de la réglementation française.

Taxe

S’ouvre alors pour la plasturgie une nouvelle ère. L’isolation des bâtiments et l’allègement des véhicules et des avions, par exemple, passent par des polymères techniques tandis que la recherche et développement (R&D) travaille à la mise au point d’unités de recyclage chimique et de matériaux biosourcés. Et quand l’Union européenne taxe à hauteur de 800 euros la tonne le plastique non recyclé pour se doter de ressources propres dès 2021, le gouvernement français ne peut pas faire peser un nouvel impôt de 1,3 milliard d’euros sur les épaules d’industriels qui vont bénéficier par ailleurs de soutiens directs. En voyant le verre à moitié plein, ce montant astronomique pourrait même financer de nouvelles installations de recyclage. L’emballage bénéficie clairement d’une conjonction historique pour se réinventer.

Découvrez les mesures de #FranceRelance

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Sidel et Elettric80 s’allient

Technologie

Sidel et Elettric80 s’allient

Le spécialiste du conditionnement des liquides et le fournisseur de matériel de manutention proposeront des solutions conjointes dans le cadre de l’Industrie 4.0. - Certains les appellent les usines intelligentes,[…]

Les déclarations R-Nano ne sont pas exploitables

Sécurité sanitaire

Les déclarations R-Nano ne sont pas exploitables

La réduction des déchets progresse

La réduction des déchets progresse

Onlineprinters passe à la découpe laser

Investissements

Onlineprinters passe à la découpe laser

Plus d'articles