Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Economie circulaire

Une nouvelle REP en 2017

Henri Saporta
Une nouvelle REP en 2017

Amorce a consacré son colloque du 10 février aux organismes agréés dans le cadre de la responsabilité élargie du producteur. -

“Filières REP, un système à réinventer !” : tel était l’intitulé de la neuvième rencontre que consacrait le 10 février l’association nationale des collectivités territoriales et des professionnels pour une gestion locale des déchets, de l’énergie et des réseaux de chaleur (Amorce) aux éco-organismes et au principe de la responsabilité élargie du producteur (REP). L'événement s’inscrivait dans la course à l’agrément pour les emballages ménagers de plusieurs organismes. Au cours d’un débat mené tambour battant par Nicolas Garnier, délégué général de l’association, Carlos de Los Llanos, directeur du département recyclage d’Eco-Emballages, a rappelé la position officielle de l'acteur historique : oui à la concurrence, mais dans un cadre dans lequel l’intérêt général est préservé. L’exemple des difficultés financières d’Adelphe rappelle toutefois que la concurrence - dont le principe est inscrit dans la loi - ne va pas de soi… Pour Pascal Gislais, président de Valorie, en tant que candidat déclaré à l’agrément pour les emballages ménagers, l'intérêt d'avoir plusieurs sociétés agréées se résume en un mot : choix. EcoFolio a souligné, pour sa part, que l’éco-organisme en charge des papiers n’avait pas l’intention de se positionner sur les emballages. En tant que représentant d’un “aspirant candidat” à l’agrément, Philippe Badou a indiqué qu’European Recycling Platform (ERP) en était au stade de la consultation des parties prenantes. L’objectif commun est cependant bien connu : faire progresser le taux de recyclage de 67% à 75% avec une couverture de 80% des coûts. Le risque identifié ? Que la concurrence entraîne une baisse des soutiens versés aux collectivités locales. Certains “metteurs sur le marché” pourraient profiter de la concurrence pour s’exonérer de leur obligation légale : ces “freeriders” pourraient alors être détectés par les pouvoirs publics sur la base d’un registre géré par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Eco-Emballages s’est toujours occupé de ce point sensible jusqu’à présent. 

 

Cahier[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

(Re)set passe au pilote

Economie circulaire

(Re)set passe au pilote

Le programme de recherche a tenu son « bootcamp » au mois de septembre. - Comme le rapporte notre confrère L’Usine nouvelle le 26 septembre, (Re)set a tenu son « bootcamp » au mois de[…]

14/10/2019 | R&D
Un nouveau départ pour Arjowiggins Creative Papers

Acquisitions

Un nouveau départ pour Arjowiggins Creative Papers

Markem-Imaje investit dans son berceau historique de la Drôme

Investissements

Markem-Imaje investit dans son berceau historique de la Drôme

Henkel veut réduire les films de palettisation

Economie circulaire

Henkel veut réduire les films de palettisation

Plus d'articles