Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Economie circulaire

Une journée en 2053

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Une journée en 2053
GS1 s'est livré à un exercice de prospective dans le cadre de son université d'été, le 30 août dernier à Paris. -

Un petit-déjeuner à base de fourmis confites, une séance de shopping avec des lunettes intelligentes, un petit tour en Vélib' pour livrer à un inconnu un colis intercepté sur internet et, pour bien finir la journée, une séance de massage réalisée par un robot d'assistance personnelle : tel pourrait être le quotidien d'un Français en 2053 selon les experts qui se sont succédé à la tribune du collège des Bernardins, à Paris, le 30 août dernier, lors de la 8e édition de l'université d'été GS1.

 

Exercice périlleux

S'il est vrai que la prévision est un exercice périlleux, a fortiori lorsque l'on se projette 40 ans dans le futur, la plupart des conférenciers présents à cette journée sont partis de constats bien réels pour établir leurs conjectures. A commencer par Olivier Siegler, directeur associé de CapGemini, qui prévoit un usage massif des insectes dans notre assiette d'ici à quelques années pour faire face à ce qu'il nomme le "crash" protéique, à savoir le déficit en protéines auquel l'humanité sera inévitablement exposée à l'avenir. "A la différence des bovins, les insectes poussent vite, ils possèdent un faible impact sur l'environnement et sont peu consommateurs d'eau et d'espace", remarque le consultant.

Ils pourront donc contribuer, dans 40 ans, à l'alimentation des neuf milliards d'êtres humains présents sur la planète qui, entre-temps, auront épuisé une grande partie des ressources disponibles. En poudre, sous forme de farines mélangées à des préparations alimentaires, ou tout simplement entiers, grillés ou caramélisés, criquets, vers de farine et autres mille-pattes viendront donc agrémenter nos repas ( dans la photo à droite : vente d'insectes sur un marché en Thaïlande).

"D'ici là notre société aura changé de gouvernance, passant d'un mode centralisé à une organisation multipolaire", remarque Marie-Hélène Caillon, présidente de Leap/Europe, un think tank européen. Dès 2020, cette analyste prévoit la création d'une monnaie globale marquant la fin de l'hégémonie du dollar et la création d'organismes supranationaux, dont les membres, élus au suffrage universel, légiféreront sur des problématiques sectorielles - l'environnement, la santé, l'agriculture - dans le cadre d'accords bilatéraux ou régionaux (Asie-Europe, BRIC, pays de la Méditerranée, etc.). Cette[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Accor chasse les plastiques à usage unique

Economie circulaire

Accor chasse les plastiques à usage unique

D’ici à 2022, le groupe hôtelier va supprimer tous les articles en plastique à usage unique de ses établissements. - Obligation législative ou réglementaire ou pas, l’industrie[…]

24/01/2020 | Plastiques
Bientôt une boucle fermée pour le PET opaque

Economie circulaire

Bientôt une boucle fermée pour le PET opaque

Les emballages métalliques légers se recyclent mieux

Economie circulaire

Les emballages métalliques légers se recyclent mieux

Zünd crée une filiale en France

Technologie

Zünd crée une filiale en France

Plus d'articles