Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Un pacte pour l’emballage en bois

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

,
Un pacte pour l’emballage en bois
Derrière trois de ses syndicats, la filière s’organise pour défendre et valoriser son matériau. –

Naturel, renouvelable, recyclable, réutilisable : les atouts du bois sont connus. Certes. Mais il est toujours mieux de continuer de propager le message, a fortiori lorsque le contexte économique est difficile et que la concurrence entre les matériaux s’accentue. En lançant le pacte emballages bois, les trois syndicats professionnels que sont le Syndicat de l’emballage industriel et de la logistique associée (Seila), le Syndicat des emballages légers en bois (Siel) et le Syndicat national des fabricants de palettes en bois (Sypal) ont voulu imprimer une nouvelle dynamique à ce matériau d’emballage. « Depuis dix ans, le bois gagne des parts de marché sur les autres matériaux », tenait à rappeler Georges-Henri Florentin, directeur général du FCBA – Institut technologique qui regroupe l’ensemble des professionnels de la filière, de la construction jusqu’à l’ameublement. Et de rappeler que l’emballage en bois représente 265 000 emplois en France, soit à peine moins que l’industrie automobile (285 000 emplois). Pourtant, la filière souffre d’un déficit d’image certain.

Image. Le principal objectif du pacte bois consistera, justement, à relancer son image. En commençant par mettre en avant les atouts environnementaux du matériau. « Considérant les étapes de production, le bois est beaucoup moins énergivore que les autres matériaux. De plus, sous forme de produit fini, il contribue à stocker le carbone », assène Patrick Chanrion, du Sypal. A l’heure du développement durable, la stratégie de communication visera donc à mieux faire connaître ces aspects aux prescripteurs – industriels et enseignes de la grande distribution – et, pour autant se faire que peut, aux consommateurs finaux via la promotion de labels, comme c’est le cas pour la marque internationale de certification de gestion forestière (PEFC), ou l’affichage carbone. Il s’agira aussi de démystifier certains lieux communs comme celui qui prétend que les forêts sont surexploitées alors que, depuis 1830, en France, la surface boisée a quasiment doublé en passant de 8 à 15 millions d’hectares.

Marché. Le deuxième objectif, plus pratique, consistera à mettre en œuvre des outils pour permettre aux industriels de s’adapter plus rapidement aux exigences du marché. Le pacte bois cherchera ainsi à développer des actions d’éco-conception parmi ses adhérents, visant, par exemple, à promouvoir le séchage artificiel, à éliminer les adjuvants, à limiter l’emploi de produits chimiques. Il sera également mis l’accent sur les problématiques de certification et, surtout, de traçabilité et de sécurité des produits, des sujets que les utilisateurs d’emballages en bois considèrent comme essentiels.

Communication. Pour mieux faire connaître leur action, les signataires du pacte bois envisagent de multiplier les opérations de communication au niveau national et régional, via des séminaires et la participation à des salons, comme ce sera le cas en novembre prochain pour Emballage, à Paris-Nord Villepinte. L’immanquable portail internet (pactemballagesbois.com) permettra à toute personne ou entreprise intéressée d’adhérer au pacte, gratuitement. Il s’agira aussi de faire du lobbying auprès des prescripteurs, notamment auprès de la grande distribution, alors que celle-ci a eu plutôt tendance, ces dernières années, à remplacer le bois par le plastique ou le carton. « Nous avons prévu de rencontrer très prochainement les responsables de Carrefour », indique Olivier de Lagausie, fraîchement nommé au poste de délégué général du Siel, qui se félicite que cette enseigne ait choisi une cagette en bois pour valoriser sa filière fruits et légumes dans sa dernière campagne de communication.

Mobilier. La dimension artistique du bois n’est pas oubliée. Au contraire, elle est exaltée, avec la participation, parmi les signataires du pacte, de Fabrice Peltier, le président de l'agence P'Référence, qui consacrera, du 1er au 27 novembre prochain, une exposition au mobilier fabriqué à partir de palettes de récupération. Made in Palette aura lieu dans ses bureaux de la Designpack Gallery à Paris. « Preuve que l’opération participe d’une démarche de développement durable, et que le social n’est pas mis de côté, nous avons choisi de faire fabriquer tous les meubles par un atelier de réinsertion », explique le designer, qui passe désormais pour un maître dans l’art de donner une nouvelle vie aux emballages. Les visiteurs du salon Emballage auront l’occasion de s’en apercevoir. En découvrant son exposition Recycling Forever, ils pourront admirer, entre autres, une forêt de pins décorés avec des bouteilles en plastique reposant sur une colline artificielle construite avec 500 palettes en bois.   

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

14 000 visiteurs pour Prod & Pack

Rendez-vous

14 000 visiteurs pour Prod & Pack

« Mission réussie » pour GL Events qui a repositionné son rendez-vous lyonnais. - « Mission réussie » pour une première ! Après Europack Euromanut CFIA, GL Events salue la mue[…]

02/12/2021 | Prod&Pack 2021
La production de bioplastiques va tripler d’ici à 2026

Economie circulaire

La production de bioplastiques va tripler d’ici à 2026

MGJ passe sous pavillon américain

Acquisitions

MGJ passe sous pavillon américain

L’Inpi distingue Lactips

Economie circulaire

L’Inpi distingue Lactips

Plus d'articles