Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Un pacte européen pour maîtriser l’usage des plastiques

Arnaud Jadoul

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

, ,
Un pacte européen pour maîtriser l’usage des plastiques

Signée par des États et des entreprises, cette initiative publique-privée vise à favoriser l’économie circulaire des plastiques. Mais elle est loin de faire l’unanimité. -

Brune Poirson, la secrétaire d’État à la Transition écologique, souhaitait un prolongement européen au Pacte national sur les emballages plastique signé il y a un an par des entreprises et des organisations non gouvernementales (ONG) environnementales. Avec ses homologues néerlandaise et danoise, elle a obtenu, le 6 mars, le lancement du Pacte plastique européen. Ses quelque 70 signataires, quatorze États membres de l’Union européenne, des entreprises comme Nestlé, Bonduelle, Suez, Veolia, Carrefour, Auchan, Carbios, Sphere, Faerch ou Citeo, et deux ONG, s’engagent à prendre des mesures pour parvenir à « une meilleure gestion du cycle de vie des emballages et produits en plastique à usage unique » afin d’en limiter la présence dans la nature à l’horizon 2025.

Quatre piliers

Ce pacte, présenté quelques jours seulement avant la publication par la Commission européenne de son plan d’action pour l’économie circulaire, dit « s’inspirer de et chercher à réaliser la vision détaillée dans la nouvelle économie des plastiques de la Fondation Ellen MacArthur ». Il repose sur quatre piliers : des emballages et plastiques à usage unique conçus pour être réutilisables ou, au moins, recyclables ; une réduction d’au moins 20% – en poids – du plastique vierge et d’au moins 10% du plastique dans les produits et emballages en plastique, par rapport à 2017 ; une augmentation des capacités de recyclage d’au moins 25% ; et l’incorporation d’au moins 30% de plastique recyclé dans les nouveaux produits et emballages à usage unique. La participation est volontaire, et ouverte à d’autres candidats, mais les signataires rendront compte chaque année de l’avancement de leurs engagements. Ils pourront également échanger des informations sur les technologies utilisées via une plate-forme créée à cet effet.

« En adoptant la loi sur l'économie circulaire antidéchets, la France a fixé dans sa législation une date butoir pour l'application de tous les emballages plastique à usage unique. Ce grand pas nécessite de changer les modes de production et de consommation dans les 20 prochaines années. Étant les précurseurs de ce pacte européen des plastiques, nous donnons le ton à toutes les politiques publiques que nous souhaitons voir mises en œuvre prochainement au sein de l'Union », se félicite Brune Poirson. Sur Twitter, elle signale aussi que « ce n’est pas un pacte contre le plastique mais un pacte pour les plastiques du futur ».

Objections

Cette initiative ne fait pas l’unanimité cependant, y compris chez les parties prenantes de la Circular Plastics Alliance, signée en septembre dernier. Ainsi, des groupes tels que Coca-Cola et L’Oréal n’y adhèrent pas. Les transformateurs européens de plastique, à travers leur fédération EuPC, estiment que ces objectifs n’apportent aucune solution à une mauvaise gestion des déchets ou à de mauvais comportements. Ils reprochent également à certains signataires de continuer à mettre en décharge des déchets qui peuvent être recyclés et, par conséquent, de manquer de cohérence. Le syndicat français des entreprises de l’emballage plastique et souple Elipso, qui s’est impliqué dans toute la préparation du texte, met en avant le point de la réduction du poids du plastique, souvent incompatible dans l’emballage souple avec la fabrication de films multicouches monomatières. Évoquant un pur « actionnisme », son homologue allemand, IK, considère, lui, que ce pacte suscite de faux espoirs avec des hypothèses irréalistes et fait plus de mal que de bien à l’industrie du recyclage.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le résorcinol impacte la fonction thyroïdienne

Sécurité sanitaire

Le résorcinol impacte la fonction thyroïdienne

L’Anses propose d’identifier la substance utilisée pour, notamment, des colles et résines industrielles comme un perturbateur endocrinien avéré pour l’être humain. - Le résorcinol est[…]

03/04/2020 | Encres-colles
Schubert accélère dans la robotisation

Technologie

Schubert accélère dans la robotisation

Antalis passe sous pavillon japonais

Acquisitions

Antalis passe sous pavillon japonais

Eranova rejoint le Pacte plastique européen

Economie circulaire

Eranova rejoint le Pacte plastique européen

Plus d'articles