Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Carnet

Un nouveau directeur pour Schubert en France

Un nouveau directeur pour Schubert en France

Luc Jamet (à g.) cède sa place à Charles-Antoine Freiher.

Après 40 ans à la direction régionale de l'entreprise, Luc Jamet a passé le témoin à Charles-Antoine Freiher nommé à la tête de la filiale du constructeur allemand de machines d’emballage. -

Une page se tourne pour Gerhardt Schubert en France. Après 40 ans passés à diriger l’activité de l'entreprise spécialisée dans les machines de conditionnement dans l’Hexagone, Luc Jamet passe le témoin à Charles-Antoine Freiher, nommé à sa place en tant que directeur régional. Le « suivi intensif » des clients et « l’excellence du service » resteront au cœur des priorités du nouveau responsable comme elles le furent pour son prédécesseur.

Luc Jamet travaille pour Schubert depuis 1983. Basé à Crailsheim (Allemagne), où est situé le siège de l’entreprise , il a toujours suivi le marché français, d’abord au travers de son distributeur MS emballages, puis en s’impliquant directement dans la création de la filiale de Compiègne (Oise), en 2008, qui deviendra le bureau régional de l’entreprise, en charge des ventes et du service. Plusieurs dizaines de lignes ont été installées en France sous sa direction. « Schubert a compris dès les années 1980 le rôle essentiel des machines d'emballage flexibles et automatisées et a donc opté très tôt pour la robotique », explique-t-il. Luc Jamet ne quitte pas pour autant la société. Il exercera à l'avenir une fonction de conseil auprès de la direction générale.

Produits laitiers

Charles-Antoine Freiher est un homme du sérail pour ainsi dire. Il a d’abord évolué au sein du constructeur de machines de suremballage Aries Packaging, aux côtés de son Pdg visionnaire Pascal de Guglielmo, en tant que directeur commercial, puis chez Synerlink. Il apportera à Schubert son savoir-faire dans le domaine des remplisseuses et des solutions d'emballage pour les produits laitiers, les boissons et les denrées alimentaires. Et de commenter, à ce propos : « Dans le passé, je n'ai connu Schubert qu'en tant que concurrent et je suis heureux, maintenant, de travailler pour la société elle-même. L'entreprise familiale de Crailsheim a toujours été à l'avant-garde et souhaite naturellement le rester. Pour y parvenir, il faut faire preuve de créativité. »

Schubert développe des machines d’emballage pour les secteurs de l’alimentaire, les boissons, la pharmacie et la cosmétique. L’entreprise a réalisé, en 2020, un chiffre d’affaires de 281 millions d’euros avec 1550 personnes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Mir et Logitrans s’associent en vue de développer un transpalette autonome

Stratégie

Mir et Logitrans s’associent en vue de développer un transpalette autonome

Les deux constructeurs danois estiment que le marché a un réel besoin en terme de déplacement automatisé de palettes. Elles vont mettre au point un chariot 100% robotisé et un semi-automatique. -[…]

Les machines italiennes renouent avec la croissance

Profession

Les machines italiennes renouent avec la croissance

Un emprunt de 700 millions d’euros pour Stora Enso

Investissements

Un emprunt de 700 millions d’euros pour Stora Enso

Heidelberg réintègre le SDAX

Résultats

Heidelberg réintègre le SDAX

Plus d'articles