Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Défaillance

Un concordat préventif pour Mossi Ghisolfi

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Un concordat préventif pour Mossi Ghisolfi

L'usine de Corpus Christi devait être la plus grande unité de PET au monde.

Le groupe italien n’est plus en mesure de financer son projet d’investissement au Texas. -

Le groupe pétrochimique italien Mossi Ghisolfi (M&G) annonce avoir engagé une procédure de concordat préventif. Ce dispositif doit permettre de conclure un accord avec les créanciers et d’« assurer un traitement égal de chacun d’entre eux » afin d’éviter une mise en faillite. La procédure concerne l’ensemble des sociétés du producteur de résines de polyester, de matières premières, de fibres et de biocarburant. Le groupe précise dans un communiqué qu’il étudie une proposition d’accord qui permettrait de poursuivre toutes les activités mais qu’il ne peut « exclure des solutions alternatives au terme des évaluations techniques en cours ». Les difficultés de M&G sont apparues après le décès brutal de Guido Ghisolfi en 2015 et sont notamment liées au projet d’usine de polyéthylène téréphtalate (PET), dit « projet Jumbo », à Corpus Christi (Texas), aux Etats-Unis, qui devait être la plus grande unité de PET au monde et entrer en fonctionnement mi-2017 : d’après la presse locale, plusieurs sous-traitants n’ont pas été payés et certains ont déjà dû licencier du personnel. Le groupe doit également 49 millions de dollars au mexicain Alpek pour la fourniture d’acide téréphtalique purifié (PTA), ce qui a amené le conglomérat a cessé ses livraisons aux sites de M&G au Mexique et au Brésil et à le faire savoir dans un communiqué de presse. Il y a quelques jours, les marchés financiers faisaient état d’une possible vente des activités du groupe italien dans les biocarburants, incluant Beta Renewables, « la première usine au monde à produire de l’éthanol de deuxième génération ».

En 2016, M&G Finanziaria, la holding détenue par la famille Ghisolfi, avait vu son résultat opérationnel chuter de 90%, à 6,9 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros et une perte nette de 92 millions.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un contrat de filière pour les déchets

Un contrat de filière pour les déchets

Le financement est estimé à 4,5 milliards d'euros jusqu'en 2025 pour atteindre les objectifs. -   Pour diviser par deux les volumes mis en décharge et recycler 100% des plastiques en 2025, il faut mobiliser[…]

Ineos choisit Anvers

Ineos choisit Anvers

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

Les constructeurs de machines italiens progressent

Les constructeurs de machines italiens progressent

Plus d'articles