Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Réglementation

Trop de plastiques à usage unique interdits sont encore commercialisés

Arnaud Jadoul
Trop de plastiques à usage unique interdits sont encore commercialisés

© Surfrider Fondation Europe

À travers la campagne « Single Use Rebellion », Surfrider Fondation Europe a vérifié l’application de la directive Sup. L’ONG interpelle les entreprises et l’Union européenne. -

La directive européenne sur les plastiques à usage unique, dite Sup, interdit la mise sur le marché de certains produits depuis juillet 2021. Afin de vérifier son application, l’association Surfrider Fondation Europe a lancé le 13 septembre une campagne de mobilisation baptisée « Single Use Rebellion » (S.U.Re) : elle invitait les citoyens européens à se rendre dans les magasins ou à consulter les sites de vente en ligne pour repérer et photographier les plastiques qui semblaient illicites et à les signaler sur le site de la campagne. À l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets, Surfrider Europe en révèle les résultats.

Trois stratégies de contournement

Le constat principal établi par l’organisation non gouvernementale (ONG) est que « les industriels mettent encore sur le marché des produits à usage unique à l’insu du consommateur ». Si aucun coton-tige avec un bâtonnet en plastique n’a été retrouvé, il en va différemment pour les pailles, les couverts et les assiettes en plastique, ainsi que pour les boîtes en polystyrène expansé (PSE). Trois stratégies de contournement sont principalement mises en œuvre. Des produits en plastique biodégradable et/ou biosourcé sont présentés comme des alternatives plus écologiques alors que les règles de restriction s’appliquent aussi aux bioplastiques. Si les stocks existants peuvent être écoulés pendant une période transitoire, le respect des conditions dans lesquelles ce délai a été accordé ne peut être contrôlé. Enfin, avec des mentions telles que « réutilisable X fois », certains laissent croire aux consommateurs que les produits vendus ne contribuent pas à la pollution plastique, respectent la réglementation environnementale, ne contiennent pas de plastique et/ou ne sont pas à usage unique. Parmi les distributeurs pointés du doigt, Surfrider cite Carrefour, Action, Gifi ou encore Casino.

Entreprises sous surveillance

Afin de dénoncer ces pratiques et de sensibiliser les citoyens, Surfrider Europe lance une série de trois vidéos thématiques illustrant ces faits, assorties d’une interpellation : « Ceci est un message aux entreprises et à l’industrie : nous vous surveillons. Le plastique, c’est du plastique, quelle que soit la façon dont vous le formulez. Faites partie de la solution plutôt que de créer de nouveaux fléaux. Stop selling single use plastic now (Arrêtez de vendre des plastiques à usage unique maintenant). » Cette campagne est relayée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #Breaktheplasticwave. En parallèle, l’association alerte Frans Timmermans, le vice-président de la Commission européenne en charge du Green Deal, et Virginijus Sinkevicius, commissaire à l’environnement : « Continuer à mettre sur le marché des articles en plastique à usage unique sous un déguisement n'est pas acceptable. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Dix-neufs lauréats pour le cru 2021 de l'Oscar de l'emballage

Profession

Dix-neufs lauréats pour le cru 2021 de l'Oscar de l'emballage

Dix-neufs trophées ont été décernés pour cette édition 2021 placée sous le signe de la transition écologique. - Après une édition 2020 marquée par le confinement et une[…]

Un Oscar de l'emballage pour Collomb mécanique

Profession

Un Oscar de l'emballage pour Collomb mécanique

Un Oscar de l'emballage pour Raja

Profession

Un Oscar de l'emballage pour Raja

Jungheinrich lance l’Ere 225i

Technologie

Jungheinrich lance l’Ere 225i

Plus d'articles