Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Trois alternatives pour économiser 380 000 tonnes de plastique

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Trois alternatives pour économiser 380 000 tonnes de plastique

© Shutterstock / WWF

Le WWF publie un rapport réalisé avec le cabinet EY, Le Plastique, ça n’emballe plus ?, qui étudie les alternatives aux emballages plastique à usage unique, évalue leur bénéfice environnemental et détaille les conditions de leur mise en œuvre. -

Début 2019, le Fonds mondial pour la nature (WWF) a lancé une campagne internationale pour lutter contre la pollution plastique. Dans ce cadre, le WWF France publie un nouveau rapport réalisé avec le cabinet EY et intitulé Le Plastique, ça n’emballe plus ?, qui « se veut un point de départ pour favoriser une réflexion plus approfondie sur la réduction à la source des déchets d’emballage plastique ». L’organisation non gouvernementale (ONG) y étudie les alternatives aux emballages en  plastique à usage unique, « symboles de la société du jetable », évalue le bénéfice environnemental de ces alternatives et, enfin, détaille les conditions de leur déploiement à grande échelle. Les trois propositions identifiées (vente en vrac et assistée, changement d'usage et consigne pour réemploi) permettraient la réduction de la quantité de déchets plastique de 380 000 tonnes par an.

Moins de GES, plus d’eau

Ce rapport, en se basant sur un panier moyen de neuf produits ménagers alimentaires, d’hygiène et d’entretien (bouteille d’eau, yaourts, lait longue conservation, jambon en tranches, gel douche, surgelés en sachet, lessive, pâtes et gâteaux secs), s’intéresse aux solutions crédibles présentant le meilleur équilibre entre la réduction de l’impact environnemental et les conséquences pour les acteurs économiques comme pour les consommateurs. À partir de là, il compare les impacts d’un panier initial à ceux d’un panier alternatif. Au total, les alternatives retenues – dont « le choix dépend de la nature des produits » – permettent de supprimer 96% des tonnages de déchets plastique produits chaque année en France. Elles génèrent aussi des bénéfices importants en termes d’émissions de gaz à effet de serre (GES) : la réduction serait de 48%, soit 3 millions de tonnes, en raison des gains obtenus sur les matières premières et la fabrication des emballages, ainsi que sur le transport lorsque l’alternative est le changement d’usage, et ce, surtout pour l’eau en bouteille, la lessive et les yaourts. Cependant, le nettoyage des contenants consignés et réemployés est plus gourmand en eau : sa consommation augmente de 49 millions de mètres cubes (+169%), soit la quantité consommée par un million de foyers français par an !

L’affaire de tous

Pour réussir une telle transition systémique, « tout le monde doit s’adapter », souligne le WWF, qui compte sur la loi Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec) de février 2020 et les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Il formule néanmoins plusieurs recommandations « pour parvenir à concevoir, financer, déployer, adopter et pérenniser les emballages de demain ». À l’attention des acteurs économiques, l’ONG préconise la standardisation et la mutualisation des contenants réemployables ainsi que la reconception des boucles logistiques et le maillage des sites industriels de production, conditionnement et nettoyage. Elle conseille également de prendre en compte l’efficacité de la consommation en eau dans l’ingénierie des centres de lavage, de concevoir de nouveaux dispositifs de distribution des produits en vrac, d’adapter les points de vente et de former le personnel tant à la gestion de la vente en vrac qu’à celle de la consigne pour réemploi. D’autres suggestions sont destinées aux pouvoirs publics,  aux citoyens et consommateurs. Le WWF reconnaît aussi que des solutions restent à inventer, par exemple pour les chips.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Coala Coversafe élimine les coronavirus

Innovation

Coala Coversafe élimine les coronavirus

Antalis lance un film dont les propriétés antimicrobiennes sont issues de « microsphères de céramique minérale » révolutionnaires mises au point par Pylote. Coala Coversafe : telle est la[…]

Rendez-vous avec la plasturgie le 19 novembre

Profession

Rendez-vous avec la plasturgie le 19 novembre

Tensions sur le prix du bois à palette

Indicateurs

Tensions sur le prix du bois à palette

Charles Girault recruté chez MG-Tech

Carnet

Charles Girault recruté chez MG-Tech

Plus d'articles