Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Tribune

Pas d’emballage, pas de chocolat !

Sujets relatifs :

,
Pas d’emballage, pas de chocolat !

Fabrice Peltier est consultant pour All4Pack et chroniqueur pour Emballages Magazine.

Dans une société en questionnement et en mouvement face aux enjeux environnementaux que plus personne ne peut ignorer, les emballages sont plus que jamais pointés du doigt par les consommateurs et les ONG, observe dans cette tribune Fabrice Peltier, expert reconnu du design packaging et pionnier de l’écoconception. En réaction, les pouvoirs publics légifèrent : l’interdiction de mise sur le marché de certains emballages en plastique à usage unique n’est qu’un début. L’ensemble du secteur de l’emballage n’a plus le choix, il est sommé d’apporter rapidement des alternatives pour mieux respecter l’environnement. -

Selon un sondage Ifop, réalisé le 13 mai pour le salon All4Pack 2020, les consommateurs expriment de fortes attentes sur les emballages : 81% des sondés préféraient des produits qui nécessitaient moins d’emballage avant l’épidémie de Covid-19 et ils sont restés une majorité, 60%, à ne pas avoir modifié leur comportement malgré la crise sanitaire. Une tendance qui semble bien ancrée et qui appelle à des changements radicaux chez les industriels pour la conception d’emballages plus facilement recyclables, voire réutilisables. Dans ce même sondage, 61% des personnes interrogées aimeraient que les industriels consacrent davantage d’efforts dans la conception d’emballages durables.

Cette aspiration ne date pas d'aujourd'hui et a été suffisamment forte pour faire agir nos politiques. Avec la loi Économie circulaire, promulguée en février dernier, l’interdiction des emballages non recyclables est désormais actée pour 2030. Elle vaut pour tous les matériaux et devrait se généraliser pour tous les pays de l’Union européenne dans les prochains mois. Des objectifs ambitieux pour accroître les taux de recyclage des emballages sont fixés ainsi que des objectifs d’intégration de matière recyclée dans leur composition. De plus, la commercialisation de certains produits pourrait être conditionnée à l’incorporation de matière première recyclée. Pour atteindre tous ces objectifs, un plan quinquennal de réduction, réemploi et recyclage (3R) sera défini par décret pour la période 2021-2025, puis sera revu tous les cinq ans…

Le réveil a sonné, il est temps de se réveiller, la révolution de l’emballage est bien en marche !

Force est de constater que les consommateurs veulent toujours plus : des emballages plus faciles à utiliser, plus faciles à ouvrir et à refermer ; en même temps des[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Recyclage : l’ardente obligation du tri…

Profession

Recyclage : l’ardente obligation du tri…

Les tensions persistantes sur l’approvisionnement de certains matériaux recyclés pénalisent l’économie circulaire alors que le barème de Citeo progresse de 9% en 2021. - Pas d’économie[…]

Unilever collabore avec Neste et Recycling Technologies

Economie circulaire

Unilever collabore avec Neste et Recycling Technologies

L’emballage léger en bois reconnu recyclable

Economie circulaire

L’emballage léger en bois reconnu recyclable

En route pour l’Oscar de l’emballage

Profession

En route pour l’Oscar de l’emballage

Plus d'articles