Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Indicateurs

Très chers packagings

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Très chers packagings

Les hausses des cours des matières premières ont provoqué, en moyenne, une augmentation de 30 à 40% des prix des emballages depuis le début de l’année. -

 

Emballages Magazine consacre son enquête « À la une » de son numéro de septembre aux hausses de cours des matières premières. Exceptionnelles de par leur ampleur et leur durée, ces augmentations concernent tous les matériaux d’emballage : papier-carton, plastiques, métaux, bois, verre, mais aussi les composants pour les machines, comme les microprocesseurs, les colles, les encres et vernis d’impression… Certains fabricants – dans les plastiques, le carton, les encres, les machines – sont même confrontés à des contingentements. Cerise sur le gâteau, les coûts des transports et de l’énergie ont eux aussi grimpé en flèche : +30% pour le fret maritime, 10% en moyenne pour les carburants et l’électricité. 

Combler les trous

Comme nous l'indiquons dans notre enquête, la plupart de fabricants d’emballages ont répercuté ces hausses sur leurs clients. Résultat des courses, les prix des emballages augmentent : bouteilles en verre, caisses en carton, fûts en métal, palettes, tout y passe. Les pénuries sont également d’actualité pour les conditionneurs. « Nous passons notre temps à combler les trous, là il n’y a pas de film, ici plus de bouchons ou de carton… c’est épuisant », se plaint Emmanuel Vasseneix, Pdg de LSDH et président d’Unijus. L’interprofession des jus de fruit estime que ses affiliés auraient subi 5 millions d’euros de hausse jusque-là, uniquement au poste emballage, financés sur la marge nette. « Nos prix de revient ont été lourdement impactés, mais nous n’avons pas le choix, c’est grâce à ces conditionnements que nous assurons la qualité et le goût de nos produits », indique pour sa part Clément Sarre, responsable achats commodités du groupe Aoste qui évoque des hausses de 47% et de 90% respectivement pour le polyéthylène téréphtalate (PET) et le polypropylène (PP). Morgane Étienne, responsable emballage dans le même groupe, souligne : « Nous avons pu éviter le pire, à savoir manquer de matière, car nous avons mis en place dès le début de l’année un canal de communication d’urgence avec nos fournisseurs. » Et d’ajouter : « Nous avons subi des retards, mais pas de ruptures ». 

De 30 à 40% de hausse

D'après notre enquête, les prix des emballages ont progressé de 30 à 40% en moyenne. Dans le détail, il faudra compter sur des hausses comprises entre 12 et 15% pour les emballages en verre, entre 30 à 40% pour les caisses en carton, entre 20 et 50% pour les plastiques, alors que les palettes se sont renchéries de 50%, les colles et adhésifs de 30%, l’aluminium de 15%, les fûts en métal de 25%.  

L’emballage représente en moyenne entre 15 et 20% des prix de revient des produits dans le secteur alimentaire. Sachant que les produits et ingrédients augmentent aussi (l’indice FAO a progressé de 31% sur la dernière année), des ajustements sont à prévoir, comme le suggère l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) qui alerte sur une nécessaire « prise en compte rapide de ces hausses » pour « préserver la pérennité du tissu économique de la première industrie française ».

Il ne fait donc plus aucun doute que les hausses atteindront bientôt les produits en rayon. C’est d’ailleurs ce que laissait entendre, le 19 août dernier, au micro de RTL, Dominique Schelcher, le patron de Système U. 

 

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


offres d’emploi
Toutes les offres d’emploi
PREPARATEUR DE COMMANDES H/F

Saint-Pierre-en-Faucigny

Responsable logistique H/F

Charleville-Mézières

Nous vous recommandons

Aerobal constate une baisse des livraisons au premier semestre 2021

Profession

Aerobal constate une baisse des livraisons au premier semestre 2021

L’Organisation international des fabricants de boîtiers pour aérosol en aluminium (Aerobal) fait état d’une diminution de la production. Avec 2,9 milliards d’unités livrées, le secteur est en[…]

23/09/2021 | Aluminium
L’économie circulaire au menu du LNE

Profession

L’économie circulaire au menu du LNE

NatureWorks débloque 600 millions de dollars pour sa nouvelle usine thaïlandaise

Investissements

NatureWorks débloque 600 millions de dollars pour sa nouvelle usine thaïlandaise

Craemer montre ses muscles

Craemer montre ses muscles

Plus d'articles