Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Sumitomo Demag produit des seaux plus vite et de façon plus économe

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Sumitomo Demag produit des seaux plus vite et de façon plus économe

Le constructeur de presses d’injection a dévoilé l'El-Exis SP 1000 à la K 2019. -

L’économie circulaire devient un thème de prédilection pour les constructeurs de machines. Le spécialiste des presses d’injection Sumitomo Demag en a fait la démonstration lors de la K 2019, qui avait lieu à Düsseldorf (Allemagne) du 16 au 23 octobre dernier, en dévoilant l'El-Exis SP 1000. Cette presse hybride, qui déploie une force de fermeture de 1000 tonnes a produit sur le stand de la société des seaux en polypropylène (PP) à parois fines de 17 l, à une vitesse de cycle de 2,7 s que le constructeur revendique comme un record, en tout cas pour cette catégorie de machines.

Moules à deux cavités

Afin d’améliorer l’efficience de sa presse, Sumitomo Demag a recouru aux services de l’outilleur canadien Techno moules qui a développé des moules à deux cavités comprenant un système inédit de vanne à soupape. Ce dernier permet d’améliorer la répartition du plastique dans les cavités et donc de réduire la force de fermeture ce qui se traduit, in fine, par une économie d’énergie de 20% par rapport à la précédente génération de machines. « C’est la présence d’un accumulateur hydraulique qui permet d’obtenir un cycle aussi rapide et des vitesses d’injection de 1 mètre par seconde. Les moules peuvent ainsi produire de manière répétée des emballages encore plus minces et légers, ce qui entraîne une réduction significative des matières premières, des déchets d’emballage et des coûts d’expédition », explique Arnaud Nomblot, directeur du développement des activités emballage chez Sumitomo Demag.

Déchets ménagers

Côté matériau, et afin d'illustrer encore mieux sa démarche en matière d’environnement, le constructeur a fait appel à Borealis qui a fourni la résine, un composé de polyoléfine recyclé comprenant 50% de déchets ménagers postconsommation. L’étiquette dans le moule (IML), déposée avec une tolérance de 0,1 mm grâce à un robot Polymac (Pagès Group), est l’œuvre de Verstraete IML. Composée de PP, ce qui facilite son recyclage puisqu’il n’est pas nécessaire de la séparer du seau qu’elle décore, elle se distingue pour son aspect métallisé et brillant. L’objectif de l’entreprise ? Démontrer, grâce à cette étiquette, qu’un emballage recyclé peut aussi être attractif sur un linéaire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le recyclage chimique des plastiques a un Ami

Profession

Le recyclage chimique des plastiques a un Ami

Le ministère des Finances lance un appel à manifestation d’intérêt pour identifier des projets d’investissement. - Avec un objectif de recyclage de 100% des plastiques dès 2025, annoncé[…]

18/11/2019 | PlastiquesR&D
Schumacher Packaging s’offre une tête de pont au Royaume-Uni

Acquisitions

Schumacher Packaging s’offre une tête de pont au Royaume-Uni

Un courtier sanctionné pour des déchets envoyés en Asie

Profession

Un courtier sanctionné pour des déchets envoyés en Asie

Encore un emballage connecté distingué par le concours Lépine

Innovation

Encore un emballage connecté distingué par le concours Lépine

Plus d'articles