Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,

Directeur financier de Stora Enso, Markus Rauramo anticipe une année 2009 difficile.

© DR

Après une année 2008 très mauvaise, le papetier scandinave prend des mesures drastiques en 2009.
"Notre groupe est solide. Nous sortirons plus fort de la tempête"

 : lors de la présentation des résultats de 2008, Markus Rauramo, le directeur financier du groupe Stora Enso, s'est longuement étendu sur la crise et ses conséquences. Il faut dire que le bilan du papetier scandinave est, pour le moins, mauvais : entre 2007 et 2008, le chiffre d'affaires a sensiblement baissé de 11,8 à 11 milliards d'euros tandis que le résultat d'exploitation s'est effondré de 1,1 milliard à 319 millions d'euros quand le résultat net a viré au rouge vif avec une perte de 679 millions d'euros.



Réduire la voilure. Pour faire face à la tempête qui s'annonce, Stora Enso prévoit de réduire la voilure avec réduction des investissements et cession d'actifs à la clé afin de privilégier la trésorerie et le fonds de roulement. Sur une base d'un plan de 900 millions d'euros annoncé en 2007, les investissements ont notamment été réduits à 700 millions en 2008 et à 500 millions d'euros cette année. En 2008, des réductions de capacité sur sept sites ont entraîné une baisse de la production de 1,4 million de tonnes dont 190 000 tonnes de carton pour étuis pliants sur le site de Baienfurt à la fin de l'année. Quant à l'usine finlandaise de Summa, démantelée en janvier 2008, elle est passée sous le contrôle du moteur de recherche américain Google. Mais inutile d'imaginer la naissance d'un nouveau modèle "Click & Paper", Google ne compte pas y fabriquer du papier... Passer des hausses de prix notamment dans les papiers couchés fins et les cartons d'emballage est enfin une priorité dans les premiers mois de 2009.

Perspectives à long terme. Très présent sur les marchés de la presse et de l'impression-écriture, le groupe fait de l'emballage son secteur de développement. Selon l'entreprise, ce marché de 400 milliards d'euros de chiffres d'affaires dont 40 % est issu de matériaux à base de fibres papetières est en croissance de 2 à 6 % sur la plupart des segments. Le groupe y voit des perspectives à long terme positives avec des possibilités d'innovation tant sur les plans marketing que logistique. La capacité de production du groupe est de 2,5 millions de tonnes.

Technologies propres. Dans cette situation difficile, le groupe veut poursuivre son développement dans les technologies propres. En montrant, par exemple, sur la base d'une étude du Center for Sustainable Communications que l'imprimé n'a pas à rougir face au web sur le plan du réchauffement climatique. Par ailleurs, selon une étude sur l'empreinte carbone des contenants pour lait et jus en Espagne menée en 2008 par l'Institut de recherche sur l'énergie et l'environnement d'Heidelberg (Ifeu), Stora Enso souligne que l'empreinte d'une brique en carton d'un litre est moins importante que celle d'une bouteille en polyéthylène téréphtalate (PET) ou en polyéthylène haute densité (HDPE) de même contenance.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une alliance européenne pour les plastiques

Une alliance européenne pour les plastiques

La Commission veut promouvoir une coopération étroite entre tous les acteurs de la filière. - Le 11 décembre 2018, la Commission européenne a annoncé la création d'une "alliance[…]

L'Italie organise la valorisation de ses bioplastiques

L'Italie organise la valorisation de ses bioplastiques

Le compostage du PLA en test

Le compostage du PLA en test

HP Indigo lance SmartStream Collage

HP Indigo lance SmartStream Collage

Plus d'articles