Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Sphere s’attaque à la pollution marine

Tiziano Polito
Sphere s’attaque à la pollution marine

Le fabricant français va lancer le plastique « hydrobiodégradable » Blueplast. -

Un sac en plastique qui se dégrade en milieu marin mais aussi dans les lacs et les rivières, qui n’est pas nocif pour les animaux vivant dans ces milieux et qui, surtout, reste un sac jusqu’au dernier moment, avec ses caractéristiques de résistance mécanique et de solidité : tel est le portrait-robot de Blueplast, le plastique que Sphere s’apprête à lancer. « Nous avons encore quelques tests à réaliser, mais le brevet est déjà déposé ; la commercialisation devrait commencer en 2016 », assure John Persenda, Pdg de l’entreprise, qui présentait son nouveau produit au salon "Osons la France" au Grand Palais, à Paris, du 4 au 7 décembre.

 

Fonds marins

Issu de ressources renouvelables dont la fécule de pomme de terre et l’huile de palme, Blueplast est destiné à la production de films et à la sacherie (sacs de caisse, sacs pour fruits et légumes…) selon des procédés traditionnels de coextrusion et dans des épaisseurs répondant aux besoins du marché, à savoir entre 12 et 20 microns. « Nous voulons apporter une réponse, concrète, à la pollution des fonds marins. Notre produit a vocation à être commercialisé dans les endroits les plus sensibles comme les zones balnéaires », indique John Persenda.[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

CBA se repositionne autour du sens et de l'utilité

CBA se repositionne autour du sens et de l'utilité

L’agence de design souhaite se développer autour de l’Empreinte utile, son nouveau concept déposé. – Comment le design peut appuyer le message d’une marque ? C’est à cette question[…]

10/12/2018 | Design
L'ONU renforce sa lutte contre le plastique

L'ONU renforce sa lutte contre le plastique

Vincent Boggio dirige Distriplast

Carnet

Vincent Boggio dirige Distriplast

Videojet limite les erreurs de l’opérateur

Videojet limite les erreurs de l’opérateur

Plus d'articles