Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Rockwell Automation veut connecter l’usine

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Rockwell Automation veut connecter l’usine

Le système de convoyage iTrak.

Le fournisseur d’automatismes étoffe son offre en attendant l’avènement de l’industrie 4.0. -

Donner les bonnes informations, au bon moment, aux bonnes personnes afin de leur permettre de prendre les bonnes décisions : le principal objectif de l’entreprise connectée pourrait se résumer à cela. La définition a le mérite d’être claire alors que le concept d’entreprise connectée - comme d’ailleurs celui d’industrie 4.0 ou d’usine du futur, deux notions qui s'en rapprochent  - peut sembler fumeux aux yeux de certains. Elle a été donnée par Olivier Vallée, ancien responsable marketing et désormais architecte solutions entreprise connectée chez Rockwell Automation, dans le cadre d’une journée d’information à la presse. « Alors que l’Allemagne et les Etats-Unis sont très clairement engagés dans la digitalisation du manufacturing, la France prend du retard », remarque le responsable. Olivier Vallée de poursuivre : « D’ici à 2020, il y aura un milliard de consommateurs en plus sur la surface de la terre. Mais nous ne pourrons plus continuer à consommer comme avant, il faudra produire différemment et mieux du fait de la raréfaction des ressources ». Fournisseur d’automatismes et de composants pour machines de production, Rockwell Automation cherche très clairement à se démarquer de ses concurrents en prenant une longueur d’avance sur le sujet de l'entreprise connectée.

 

Fabrication à la demande

L'automaticien prédit un changement du business model dominant avec l’émergence de la fabrication à la demande « de produits qui ressemblent au consommateur » et l’abandon de la production de masse à bas coût. Il prend comme exemples Primark et ses collections de vêtements désormais hebdomadaires, Apple et ses smartphones personnalisables par le biais d’apps ou encore Adidas qui donne désormais la possibilité à ses clients de concevoir eux-mêmes leurs chaussures de sport à partir d'un portail Internet. Dans cette « usine moderne », les équipements devront être plus vertueux et économes. Surtout, ils devront communiquer entre eux et avec les[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Le CNE se penche sur les machines

Profession

Le CNE se penche sur les machines

L’association organise sa deuxième conférence Pack Focus le 3 juillet. - Fort du beau succès de sa première édition du 22 mai, le Conseil national de l’emballage (CNE) organise une deuxième[…]

25/06/2019 | Agenda
Consigne : Federec sort le bazooka

Profession

Consigne : Federec sort le bazooka

L’Anses en mission sur les microplastiques

Profession

L’Anses en mission sur les microplastiques

LyondellBasell et Neste dans les plastiques biosourcés

LyondellBasell et Neste dans les plastiques biosourcés

Plus d'articles