Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Reclay soutient Léko

Henri Saporta

Sujets relatifs :

,
Reclay soutient Léko

L'actionnaire allemand de Valorie se dit prêt à financer le concurrent de Citeo. -

Serait-ce un coup de théâtre ? Les intentions de Reclay sont décidément difficiles à décrypter ! Dans un bref communiqué en ligne sur son site, l’actionnaire de Valorie se dit maintenant prêt à soutenir Léko pour organiser la concurrence face à Citeo, la nouvelle identité d’Eco-Emballages. Après un long silence, le spécialiste allemand du recyclage explique que la décision de Léko de mettre fin à ses activités est liée au manque de fonds pour financer le démarrage. Reclay se dit donc prêt à assurer ce financement afin que Léko reprenne le travail "dès que possible". Le 20 octobre, Léko, agréé pour la période 2018-2022 avec Eco-Emballages et sa filiale Adelphe par les trois arrêtés publiés au Journal officiel du 6 mai dans le cadre de la responsabilité élargie des producteurs (REP), avait annoncé que sa situation financière “ne lui permet pas la poursuite de son activité” et indiquait que les actionnaires “regrettent cette situation et réaffirment leur attachement au développement d’une saine concurrence des éco-organismes en France". Des actionnaires qui "continuent de porter la conviction que la concurrence dans la REP emballages est une nécessité et un bienfait pour atteindre les objectifs de prévention et de recyclage des emballages”. Raffael A. Fruscio, l’un des dirigeants de Reclay, indique au passage que le conseil d’administration de Léko a déjà rejeté une offre précédente d’investisseurs. Si Reclay ne donne aucun chiffre, la somme de 3 millions d’euros est souvent évoquée. L'entreprise allemande peut-elle faire une croix sur trois ans d'effort pour entrer sur un marché français de l'ordre de 700 millions d'euros ? Telle est la question...

 

Miission NEO 2017

Société par actions simplifiée (SAS) au capital de 81 000 euros créée en octobre 2016, Léko est détenu par sept actionnaires, dont Valorie à 16 %. Dirigée par Pascal Gislais, la filiale française de Reclay a porté la mission NEO 2017 qui a donné naissance à Léko. Figure également France Emballage, le réseau des réseaux de l’emballage, à hauteur de 10%. Trois organisations professionnelles sont également au capital : la Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique (Ficime) à 16 %, l’Association des entreprises de produits alimentaires élaborés (Adepale) à 16 % et le Groupement français des fabricants de produits à usage unique pour l’hygiène, la santé et l’essuyage (Group’Hygiène) à 10 %. Cérélia, un spécialiste des pâtes à tarte ménagères implanté à Liévin (Pas-de-Calais), et la Toque angevine, un fabricant de sandwichs et pizzas vendus sous marques de distributeurs (MDD) implanté à Segré (Maine-et-Loire), complètent le tour de table à hauteur de 16 % chacun. Spécialiste des filières de recyclage avec ou sans REP, Reclay, fondé en 2002 par Martin Schürmann et Raffael A. Fruscio, a réalisé un chiffre d’affaires de 171 millions d’euros en 2016 et emploie 220 personnes. 

 

Le communiqué de Reclay (en anglais)

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les constructeurs de machines italiens progressent

Les constructeurs de machines italiens progressent

Ucima table sur une croissance de 6,8% en 2018, soit un peu moins qu’en 2017. - Le soleil est au beau fixe pour les constructeurs italiens de machines d’emballage et de conditionnement. L’Unione costruttori italiani macchine[…]

18/01/2019 | Machines
Dernière ligne droite pour DS Smith

Acquisitions

Dernière ligne droite pour DS Smith

Koch Pac-Systeme personnalise le blister

Koch Pac-Systeme personnalise le blister

Smurfit Kappa lance un concours

Profession

Smurfit Kappa lance un concours

Plus d'articles