Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Quand l’économie circulaire ne tourne pas rond…

Henri Saporta
Quand l’économie circulaire ne tourne pas rond…

Réunis au sein de Federec, les industriels du recyclage présentent un bilan 2018 très contrasté et détectent des nuages à l'horizon. -

Faut-il y voir un dangereux paradoxe alors que chacun plaide pour le passage d’une économie linéaire à un nouveau modèle circulaire ? Réunis au sein de la Fédération des entreprises du recyclage (Federec) qui présentait ses résultats de l’année 2018 le mercredi 30 octobre, les professionnels du recyclage se disent inquiets en raison d’une « dégradation du climat des affaires » sur le plan économique comme réglementaire. 2018 ? « Une année de transition » avec « des nuages à l’horizon ». Et pourtant ! Les tonnages collectés ont augmenté à nouveau l'an dernier, de quelque 2% à 107 millions de tonnes, nourris par une activité industrielle et une consommation des ménages soutenues. A 568 millions d'euros, soit 6,3% du chiffre d'affaires, les investissements du secteur ont crû de 9%. Les recrutements, avec des effectifs en progression de 1,6%, suivent la même voie avec un total de 28 000 emplois dont 85% de contrats à durée indéterminée (CDI). Cependant, le chiffre d'affaires global de la filière, soit un millier d'entreprises et 2 000 établissements, a reculé d'environ 1%, pour se stabiliser à 9 milliards d'euros. « Derrière la forte activité de nos entreprises en 2018, se cachent des difficultés croissantes pour nos entreprises à valoriser les matières issues du recyclage sur les marchés nationaux et internationaux », alerte le président de Federec, Jean-Philippe Carpentier.   

National Sword

A l'image des métaux ferreux et non ferreux, les papiers et cartons sont chahutés. En raison des modifications rapides des habitudes de consommation, en particulier le recul de la presse imprimée, le gisement des papiers est en baisse structurelle. Mais, en 2018, le recyclage des cartons, poids lourd historique du secteur, a été aussi affecté. Un phénomène directement lié au National Sword, soit la fermeture des frontières chinoises aux excédents européens. La conséquence économique est immédiate : l’offre étant largement supérieure à la demande, les prix des papiers et cartons à recycler (PCR) atteignent leur niveau le plus bas depuis dix ans. Sans débouchés, ces PCR sont en outre stockés dans les centres de tri qui s’en trouvent engorgés. « L’arrêt temporaire de certains centres de tri n'est pas à exclure », prévient Federec, pour qui la création de nouvelles capacités en Europe et la structuration de certains marchés asiatiques, en dehors de la Chine, devraient offrir de nouveaux débouchés à partir de 2020.

Tsunami

Quant à la filière des plastiques, « en pleine tempête », elle voit une stabilité des volumes collectés à 904 000 tonnes mais une baisse de -4,5,% du chiffre d'affaires à 188 millions d'euros. Le renforcement des objectifs de collecte et les nouvelles contraintes de stockage dans les centres de tri et les incinérateurs créent une situation de blocage préoccupante. Les exportations hors de l’Union européenne ont diminué de 82% en 2018 par rapport à 2017, un véritable « tsunami »… « La régulation des stocks sur les sites est aujourd'hui une priorité et un défi pour les exploitants de nos installations », qui ont aussi « de grosses difficultés à trouver des solutions de stockage pour les refus de tri », souligne Jean-Philippe Carpentier. « La conséquence est que certaines installations de recyclage cessent leur activité faute de solution de prise en charge des refus ».

Valorisation énergétique 

Federec demande aux pouvoirs publics d'encourager les solutions alternatives comme la valorisation énergétique et les combustibles solides de récupération (CSR). La profession attend donc des clarifications avec le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (Lec) porté par Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire. Après les sénateurs au mois d’octobre, les députés doivent en entamer l’examen à la fin du mois de novembre.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Schumacher Packaging s’offre une tête de pont au Royaume-Uni

Acquisitions

Schumacher Packaging s’offre une tête de pont au Royaume-Uni

Le fabricant d’emballages en carton ondulé a conclu le rachat de Jaffabox. - Le Brexit, c’est pour bientôt… et beaucoup d’entreprises ne savent pas trop comment en appréhender les conséquences[…]

18/11/2019 | Carton ondulé
Un courtier sanctionné pour des déchets envoyés en Asie

Profession

Un courtier sanctionné pour des déchets envoyés en Asie

Encore un emballage connecté distingué par le concours Lépine

Innovation

Encore un emballage connecté distingué par le concours Lépine

Des adhésifs plus sûrs à l’étude

Economie circulaire

Des adhésifs plus sûrs à l’étude

Plus d'articles