Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Paprec en lice pour Chapelle-Darblay

Paprec en lice pour Chapelle-Darblay

© UPM

Un expert a trois mois pour remettre son rapport sur la papeterie de Grand-Couronne. -

« Nous sommes en discussion avec Samfi et Paprec » qui projettent de racheter le site ensemble, mais « la décision est malheureusement retardée » jusqu'à septembre, car les représentants des salariés « ont demandé une expertise externe » : propriétaire de la papeterie Chapelle-Darblay située à Grand-Couronne (Seine-Maritime), le finlandais UPM fait état d’une nouvelle prolongation des discussions de trois mois. Le dossier devait être bouclé en juin 2021. L’expert retenu doit rendre son rapport en septembre. Selon les pouvoirs publics qui avancent le maintien de 210 emplois, Samfi et Paprec comptent développer « très rapidement sur le site une activité de tri » de papiers et cartons à recycler (PCR). Dans le détail, « 70 emplois seront créés à court terme » par le spécialiste du recyclage parmi lesquels « 50 seront sur des activités de tri, transit, recyclage » et « 20 pour la chaudière biomasse qui serait convertie ». S’y ajoutent « 140 emplois supplémentaires créés par le groupe Samfi et sa filiale H2V », pour la production d'hydrogène. « Il se trouve que le site de la Chapelle-Darblay est bien doté pour ce faire puisqu'il est sur la Seine et relié à la ligne électrique haute tension, ce qui permet la production d'hydrogène par électrolyse de l'eau », souligne le ministère de l'Industrie.

PPO

Le vendredi 2 juillet, des manifestants, dont Philippe Martinez, secrétaire général de la Confédération générale du travail (CGT), ont dénoncé le projet de reconversion de Chapelle-Darblay vers l’hydrogène de Samfi présenté lors d'un conseil social et économique (CSE) extraordinaire. De source syndicale, une alternative portée par Veolia, associé à Tetu et Fibre excellence, permettrait toujours de produire des papiers recyclés comme les papiers pour ondulé (PPO) issus de PCR. Cette solution permettrait de préserver 300 à 350 postes, soit trois fois plus d'emplois que le projet de Samfi Invest. Jusqu’à son arrêt en 2020, la papeterie avait pour spécialité le papier journal recyclé. 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Chapelle-Darblay : État des lieux avant emballage final

Investissements

Chapelle-Darblay : État des lieux avant emballage final

Après les rebondissement du 15 octobre, Emballages Magazine propose un état de lieux pour clarifier les enjeux autour de la papeterie d'UPM de Grand-Couronne. - Depuis l’annonce en septembre 2019 par le papetier[…]

21/10/2021 | Carton onduléSocial
Un nouveau siège pour Yaskawa en Europe

Investissements

Un nouveau siège pour Yaskawa en Europe

Des encres plus durables chez Hubergroup

Economie circulaire

Des encres plus durables chez Hubergroup

Tosca lance la NeRa pour concurrencer la palette bois

Technologie

Tosca lance la NeRa pour concurrencer la palette bois

Plus d'articles