Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Résultats

Optima progresse grâce à la pandémie

Tiziano Polito
Optima progresse grâce à la pandémie

Le constructeur de machines de conditionnement profite d’une bonne dynamique dans les vaccins, les diagnostics et les masques. - 

 

L’année 2020 a souri à Optima. Le constructeur de machines de conditionnement a bouclé l’exercice avec un chiffre d’affaires de 420 millions d’euros, en progression de 5% sur l’année précédente. L'effectif, également en croissance, est passé à 2 650 unités. La pandémie a créé une dynamique positive dans de nombreux segments de marché, en particulier dans le secteur pharmaceutique. Outre les systèmes de remplissage et de bouchage pour les vaccins, les produits thérapeutiques et les kits de diagnostic, Optima développe en effet également des systèmes de fabrication de masques et de filtres. C’est dire si les commandes ont été soutenues. D’ailleurs, la donne n’a pas changé. « Nous continuons de croître, le carnet de commandes est élevé », déclare Hans Buehler, qui cumule les fonctions de directeur général et de Pdg du groupe allemand. Les autres divisions, dans l’alimentaire et les biens de consommation, sont également à la hausse.

Un nouveau hall d'assemblage

Afin de pouvoir traiter dans de meilleures conditions l’afflux de demandes, Optima investit dans son siège social de Schwäbisch Hall, en Allemagne (Halle-en-Souabe). Un hall d'assemblage sera construit dans les prochains mois. Il devrait être opérationnel d'ici à la fin de l'année. La société estime qu’il s’agit d’un « investissement majeur pour l'avenir », car beaucoup de commandes ont été repoussées à la suite de la pandémie et sont attendues en 2022. L’année 2020 a été aussi celle des rachats, avec l’intégration de Senning et Emkon. Le premier, acquis en octobre, est basé à Brême (Allemagne) où il emploie 47 personnes. Il est spécialisé dans la production de machines pour le conditionnement sous film de produits en papier mousseline, une activité complémentaire aux siennes. Quant à Emkon, qui est installé à Kirchlinteln (Allemagne) où il emploie 50 personnes, il propose un large éventail de technologies allant du conditionnement à la palettisation, en passant par le regroupement et l’étiquetage, pour un spectre d’applications tout aussi varié : alimentaire, boissons, tabac, cosmétique.  

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Profession

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Comme l’ensemble des emballages, le tube subit une flambée des prix de l’aluminium et des plastiques. Selon l’Association des fabricants de tubes européens, les bilans des fabricants sont considérablement[…]

Du bon usage des emballages...

Profession

Du bon usage des emballages...

Igus sauvé par le commerce en ligne

Résultats

Igus sauvé par le commerce en ligne

Carbios lève 114 millions d’euros

Economie circulaire

Carbios lève 114 millions d’euros

Plus d'articles