Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Tiziano Polito

Vous voulez tester votre produit sur le marché sans pour autant assumer les risques liés à l'investissement en matériel de conditionnement ? La location d'une machine est peut-être la solution que vous recherchez. Le français Mecaplastic, constructeur de thermoformeuses et d'operculeuses, propose depuis quelques années un service de location à sa clientèle du secteur agroalimentaire. Et ça marche. « Nous possédons un parc locatif de plus 100 operculeuses et la tendance est à l'augmentation », explique Jean-Marc Doré, directeur général de l'entreprise. Mais il ne s'agit pas d'une simple location. Mecaplastic a imaginé un véritable service clé en main composé de tout ce qui est nécessaire pour conditionner un produit sous barquette : la machine avec son outillage, le film à operculer, les emballages préformés, le gaz si un conditionnement sous atmosphère protectrice s'impose. Afin de répondre au mieux à la demande, le constructeur a conclu des accords de partenariat avec des fournisseurs dans chacune des spécialités : Europlastiques, ANL, Nutri Pack, Coopbox pour les barquettes ; Techy, Pechiney Soplaril Flexible Europe et Bemis pour le film ; Air Products pour le gaz.

Trois cas de figure envisageables

« Notre démarche se rapproche du conseil. Après avoir aidé l'utilisateur à choisir son conditionnement, nous le dirigeons vers les spécialistes les plus à même de répondre », note Jean-Marc Doré. Ainsi, en moins de 48 heures, le client peut lancer sa production. Il ne lui restera plus qu'à attendre le verdict du marché. Après quoi trois possibilités s'offrent à lui. Premier cas de figure, le produit n'a pas convaincu les acheteurs : l'apprenti conditionneur retourne sa machine au loueur. Il en sera pour ses frais pour le coût de l'outillage, les consommables et la location du matériel. Deuxième cas de figure, le produit trouve sa place sur le marché : le conditionneur continue à produire, mais rachète l'operculeuse. Troisième cas de figure, la mise sur le marché du produit dépasse toutes les espérances : en prévision des grandes séries qui seront produites à l'avenir, le conditionneur passe à la vitesse supérieure en investissant dans une ligne de thermoformage automatique. Il peut ainsi fabriquer lui même ses emballages dans une configuration form fill seal (FFS), jugée plus économique sur le long terme. La formule en a séduit plus d'un. Et pas uniquement des néophytes. De grands groupes du secteur agroalimentaire ont déjà habituellement recours à la location. Mais, bien entendu, ils ne souhaitent pas que cela se sache !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

DS Smith peut reprendre Europac

DS Smith peut reprendre Europac

La Commission européenne autorise sous conditions cette fusion dans le carton ondulé. - L'annonce est tombée le mercredi 14 novembre. Craignant que "le projet de rachat réduise de manière significative[…]

500 000 euros pour Packitoo

500 000 euros pour Packitoo

Deux mouchards pour suivre la température

Deux mouchards pour suivre la température

Print in… progression

Agenda

Print in… progression

Plus d'articles