Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Malengé Packaging accélère dans le sachet barrière recyclable

Tiziano Polito
Malengé Packaging accélère dans le sachet barrière recyclable

Le fournisseur nordiste décline ses gammes de produit autour du concept Cycle Pack, un papier qui résiste à l'oxygène, à l'humidité et aux graisses -

En 2018, Malengé Packaging lançait Cycle Pack, un sachet barrière en papier, dépourvu de plastique et d’aluminium et dont la principale qualité était de pouvoir être recyclé avec le flux de déchets papier-carton. Plusieurs années de développement avaient été nécessaires pour parvenir à ce résultat, la rencontre avec Lab3P, une émanation du Centre technique du papier (CTP), basé à Douai (Nord), s’étant avérée déterminante. L’entreprise dirigée par Stefan Kirstetter étoffe sa gamme de produits autour de cette solution monomatériau et de complexes papier-polyéthylène (PE), lesquels, avec un taux minimal de 80% de cellulose, demeurent également recyclables. « En 2023, nous prévoyons de passer 65% de notre production sur la gamme 100% papier Cycle Pack et 35% sur la gamme papier-PE », précise Stéfan Kirstetter. Malengé Packaging ne s’est jamais trop épanché sur le procédé barrière qui serait obtenu, d’après certaines indiscrétions, lors de l’étape d’impression, à l’aide d’un vernis. Son application renforcée sur les zones les plus sensibles, là où le sachet est plié et soudé, préserve son étanchéité.

Onze Cycle Pack

Plus de onze emballages Cycle Pack ont déjà été élaborés. Le substrat est proposé en trois versions : papier translucide, blanc ou kraft brun, toutes issues de fibres vierges. Les barrières – à l’humidité, à l’oxygène et aux graisses – sont modulées en fonction des applications. Les emballages Cycle Pack sont entre 15 à 40 % plus légers que les produits similaires. Ils affichent, selon l'entreprise, un bilan carbone réduit de 15 à 60 %.

Pour compléter son offre, Malengé a également développé une série de matériaux contenant 80 % de papier au minimum et – pour la partie restante – un PE aux propriétés soudantes, qui peuvent passer sur les machines de conditionnement conventionnelles tout en restant recyclables dans le flux papier-carton.

Avec ces deux gammes de produit, Malengé Packaging vise les entreprises qui veulent « basculer » du plastique vers des conditionnements plus en phase avec l'environnement pour des applications dans le domaine des préparations culinaires en poudre, des compléments alimentaires, des biscuits secs, du thé, du café, des fruits secs, des céréales, de l’alimentation pour animaux. La société s’intéresse également à l’industrie et la cosmétique. Ces emballages sont commercialisés en support bobine ou sous forme de sachets préformés (type Doypack, Quattro Seal et trois côtés) pour des formats allant jusqu’à 1 kg.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Formation : le packaging tient ses BUT

Profession

Formation : le packaging tient ses BUT

La réforme LMD entraîne un nouveau bouleversement en septembre 2021 avec la disparition des DUT. - Dans le prolongement de la réforme européenne des licences, masters et doctorats (LMD) et du système[…]

25/02/2021 | Formation
3D Print se dédouble

Profession

3D Print se dédouble

Cyclyx entre collecte et recyclage des déchets plastique

Economie circulaire

Cyclyx entre collecte et recyclage des déchets plastique

Un directeur du succès client chez Esko

Carnet

Un directeur du succès client chez Esko

Plus d'articles