Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Editorial

Loop ou entourloop à Davos ?

Henri Saporta

Mis à jour le à

Loop ou entourloop à Davos ?

La consigne s'invite maintenant dans la cour des géants de la grande consommation. -

En avril 2018, Emballages Magazine avait relayé une information du quotidien La Tribune selon laquelle TerraCycle allait lancer en 2019 un système d'emballages consignés baptisé Loop – boucle en français – à Paris, en France, et à  New-York, aux États-Unis. Le mois d'avril étant propice aux poissons facétieux, la question du sérieux de l'annonce pouvait alors se poser. Porté par Tom Szaky, le président-fondateur de TerraCycle, "un entrepreneur visionnaire", pour reprendre l'expression de Carrefour qui soutient activement la démarche, le projet a depuis bien avancé comme en témoignent les adhésions successives de 25 multinationales telles que Danone, Mars Petcare, Nestlé, PepsiCo, Procter & Gamble ou Unilever lors du Forum économique mondial de Davos (Suisse) en janvier 2019.

Consigne

Présentée comme la solution idéale pour lutter contre les déchets par les défenseurs de l'environnement à l'exemple de Zero Waste, mais aussi les promoteurs des circuits courts, la consigne s'invite maintenant dans la cour des géants ! Voilà Brune Poirson rassurée : la secrétaire d'État à la Transition écologique et solidaire a inscrit cette pratique très ancienne tel un dispositif majeur de la feuille de route pour l'économie circulaire (Frec). Dans quelques mois, plusieurs grandes marques vont donc être proposées aux consommateurs en emballages réutilisables – plutôt en verre et en métal qu'en plastique – par le biais d'une plate-forme en ligne. Avec le concours du transporteur UPS, Loop s'occupe de livrer les commandes et de reprendre les emballages vides dans une ville déjà largement saturée de camionnettes. "Les consommateurs peuvent désormais acheter des produits de grandes marques livrés dans des emballages conçus spécialement pour être plus durables, réutilisables ou entièrement recyclables », indique Tom Szaky.

ACV

Reste maintenant à déployer le dispositif, à harmoniser les logistiques d'entreprises concurrentes et à convaincre les consommateurs. Payer un abonnement pour accéder à une offre très restreinte de produits à l'heure de l'hypersegmentation : voilà qui manque déjà un peu d'attrait quand absolument tout est disponible au coin de la rue pour les Parisiens. Et si des consommateurs engagés peuvent y trouver leur compte, vrac et consigne sont globalement tirés par des approches alternatives. Loop met à disposition une analyse de cycle de vie (ACV) très théorique qui démontre que, pour des bouteilles, le système est pertinent par rapport à l'e-commerce classique à partir de cinq cycles et deux fois plus avantageux après 25 cycles. Mais qui voudra d'une bouteille ébréchée ou d'une boîte cabossée ? Et synchroniser l’utilisation d'articles aussi différents que des céréales et du shampoing demande un peu de vigilance au quotidien. Au-delà du transport et du lavage, un emballage consigné suppose ensuite une ligne de conditionnement spécifique située à une distance compatible avec une ACV. Coca-Cola possède ainsi à Clamart (Hauts-de-Seine) une ligne dédiée à la consigne pour les cafés (CHR), mais conditionneurs à façon et fournisseurs de marques de distributeurs (MDD) ont peut-être une belle carte à jouer.

Défi

Sur le strict plan de la sécurité sanitaire, assurer la conservation, l'hygiène et la traçabilité au même niveau que le préemballé avec un emballage consigné demeure un réel défi. Le consommateur peut-il vraiment ne pas laver un emballage qui a contenu un produit alimentaire s'il doit le garder plusieurs jours ? Quant à la collecte et au nettoyage de petits flux d'emballages vides, ils promettent quelques belles acrobaties logistiques. Au passage, se pose la question de la responsabilité élargie du producteur (REP) appliquée à ces emballages ménagers d’un nouveau genre. Et si Loop venait à s'installer, la part de marché resterait marginale compte tenu de la forte intensité concurrentielle qui prévaut dans la grande distribution. Pas vraiment de quoi sauver la planète !

Urgence

Le lancement de Loop est néanmoins une excellente nouvelle, car il démontre que les multinationales cotées de la grande consommation ont intégré l'enjeu majeur de l'économie circulaire. Le message ? À l'heure de l'urgence climatique, toutes les pistes valent la peine d'être explorées. Loop doit maintenant garantir que sa boucle de réutilisation est plus vertueuse que celle du recyclage. Et que les très hautes cadences industrielles des usines sont compatibles avec les flux fragmentés issus de la consigne. Sinon, il y a risque d'entourloop !  

Laure Cucuron, directrice Europe de TerraCycle, sur BFM Business :

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Interroll augmente la cadence dans le stockage de palettes

Technologie

Interroll augmente la cadence dans le stockage de palettes

L’équipementier propose une solution intégrée, combinant un transstockeur dynamique et une navette de transfert pour traiter et ranger jusqu’à 100 palettes à l’heure. - Réceptionner,[…]

Un nouveau président pour Messe Düsseldorf

Profession

Un nouveau président pour Messe Düsseldorf

Omron dope ses robots mobiles

Technologie

Omron dope ses robots mobiles

Transcontinental se désengage du papier et du polypropylène tissé

Acquisitions

Transcontinental se désengage du papier et du polypropylène tissé

Plus d'articles