Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Economie circulaire

Les sacs compostables biosourcés ont la cote

Les sacs compostables biosourcés ont la cote

Neuf Français sur dix estiment qu’il faut encourager les alternatives au plastique d’après une étude réalisée par Nielsen IQ. - 

 

Des échéances réglementaires qui approchent, à l’image de la loi Antigaspillage pour une économie circulaire (dite loi Agec) qui vise le recyclage de 100% des plastiques d’ici au 1er janvier 2025, mais aussi la proposition C3.3 de la Convention citoyenne sur le climat (CCC) qui veut favoriser les emballages biosourcés compostables, sans oublier l’envie de faire le point, cinq ans après l’interdiction des sacs à usage unique, sur l’instauration des pochons compostables au rayon fruits et légumes : les motivations qui ont conduit l’Association française des compostables biosourcés (AFCB) et Novamont France à réaliser une étude sur la perception des matériaux compostables biosourcés étaient nombreuses. Le président de l’association, Christophe Doukhi de Boissoudy, également directeur général de Novamont France, rappelle lors de la présentation des résultats : « Cette étude était aussi l’occasion de savoir si les sacs pour fruits et légumes sont réellement assimilés à des bioplastiques par les consommateurs, si ces derniers leur préfèrent les sacs en papier et si encore, ils les compostent avec les déchets organiques. »  

Alternatives au plastique

Le sondage, effectué par Nielsen IQ, sur un échantillon représentatif de la population française de 2012 personnes, en février dernier, a fourni de nombreux éléments de réponse. Il démontre, tout d’abord, l’importance des questions environnementales pour les Français et leur perception positive des bioplastiques dans l’emballage. Il établit ensuite que le tri représente le passage obligé pour valoriser, comme cela est prévu, lesdits emballages par compostage. Neuf interviewés sur dix estiment ainsi que pour réduire la pollution, il faut d’une part diminuer et trier les déchets et que, d’autre part, il faut encourager le recours à des matières alternatives au plastique. Alors que le tri des déchets alimentaires deviendra obligatoire fin 2023, 94 % des sondés disent trier leurs déchets quand 86 % estiment que ce moyen est « pertinent » pour mieux gérer les déchets. Toutefois, 73 % des Français s’attendent à davantage d’implication de la part des pouvoirs publics pour rendre la collecte sélective des déchets alimentaires plus efficace et pratique, particulièrement dans les zones urbaines.

Perception du mot bioplastique

Fait intéressant, Nielsen IQ les a aussi interrogés sur leur perception du mot bioplastique, lequel renvoie – en raison de son[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Imbroglio autour de Chapelle-Darblay

Imbroglio autour de Chapelle-Darblay

Bercy regrette la décision du papetier finlandais UPM qui a préféré Samfi/Paprec à Veolia/Fibre Excellence. - « Paprec remporte Chapelle-Darblay » titrait Emballages Magazine dans la[…]

15/10/2021 |
Paprec remporte Chapelle-Darblay

Investissements

Paprec remporte Chapelle-Darblay

Plastiques : la longue marche de la transition

Profession

Plastiques : la longue marche de la transition

Gallus n’est plus à vendre

Acquisitions

Gallus n’est plus à vendre

Plus d'articles