Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les films et les housses de palettisation

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,
Très techniques, les films de houssage et de palettisation remplissent de nombreuses fonctions, de la protection contre la poussière à la lutte contre le vol. Ils sont également bien engagés dans la réduction à la source. Choisir le bon film pour la bonne application doit se faire sur la base d'un cahier des charges très strict.

R éduire, réduire, réduire et encore réduire ! Réduire les épaisseurs, mais aussi la quantité de films utilisée. Réduire pour des performances techniques toujours plus grandes : ainsi peut se résumer l'offre en films et housses de palettisation. Des produits de facto très techniques et souvent très mal utilisés alors que leurs fonctions sont essentielles : protéger les produits durant le transport, les phases de manutention et le stockage. S'il est courant de voir des entreprises qui mettent 5 à 20 fois trop de film autour d'une palette, il faut bien dire que l'enjeu est de taille : une palette qui s'effondre et ce sont des milliers d'euros qui peuvent s'envoler. La peur de mal faire l'emporte alors sur le sens de l'économie. Il arrive aussi que le film serve à compenser un plan de palettisation mal conçu.

Du film transparent, en couleurs ou imprimé à la marque du client aux films perforés transparents en passant par les films opaques offrant une barrière aux ultraviolets (UV) ou à la déchirure, des films soudables ou résistant à la chaleur, la palette de solutions techniques est très large. Les protections contre le vol avec témoins d'effraction, contre l'humidité ou la poussière sont, bien sûr, au rendez-vous. Il peut être aussi utile de pouvoir lire le code à barres à travers le film. Il convient donc de faire son choix en fonction d'un cahier des charges très précis. Sans oublier la nature - route, rail, etc. - et la distance du transport et les conditions de stockage. Un logisticien n'aura pas forcément les mêmes exigences qu'un industriel. Les fournisseurs de ces films insistent donc beaucoup sur la pédagogie pour que leurs films soient bien utilisés.

Une grande variété de solutions

L'offre des films coextrudés, en polyéthylène (PE), en polyéthylène linéaire basse densité (PEBD), soufflé ou cast, en copolymère éthylène - vinylacétate (EVA) et parfois en polypropylène (PP) et en polychlorure de vinyle (PVC) - mais, pourquoi pas, en acide polylactique (PLA) et autres bioplastiques - pour la fin de ligne prend en compte des technologies relativement différentes. Par ailleurs, de l'application manuelle à l'installation entièrement automatisée en passant par le semi-automatique, les solutions de mécanisation sont très disparates.

La plus courante est le film étirable qui permet de protéger les palettes en entourant les caisses ou les produits posés sur la palette. Le pré-étirage, une solution qui permet de réaliser une économie de matière à la source, peut se faire en usine : un film de plus de 20 microns peut descendre en dessous des 10 microns. Il peut aussi se faire directement sur la machine de pose. Dans ce cas, le pré-étirage, disponible sur certaines machines qui sont munies de ce dispositif, permet d'étirer le film avant la pose du film. Le rapport entre le taux d'étirage du film et la capacité de la machine à étirer le film est alors un critère très important dans la mesure où l'étirabilité du film peut varier de 160 à 400 %. Un film pré-étiré bien utilisé permet de réaliser facilement des économies de 50 %.

Il existe aussi des films rétractables : dans ce cas, un bras pose le film autour de la palette et une source de chaleur entraîne la rétraction du film autour de la charge. La housse, ou la gaine, est, de son côté, une solution qui consiste à poser une coiffe sur la charge palettisée. Une source de chaleur permet de plaquer le film sur la charge.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

François de Rugy aura été un ministre de transition

Carnet

François de Rugy aura été un ministre de transition

Le successeur de Nicolas Hulot se dit victime d’un lynchage médiatique. - Moins d’une semaine après avoir commencé à faire l’objet d’une polémique née des[…]

Consolidation dans l’emballage métallique

Acquisitions

Consolidation dans l’emballage métallique

Pearl, un sachet en papier

Pearl, un sachet en papier

La consigne à l’heure des municipales

Profession

La consigne à l’heure des municipales

Plus d'articles