Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Les boîtiers d’aérosol en mal d’aluminium recyclé

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

, ,
Les boîtiers d’aérosol en mal d’aluminium recyclé

© Aerobal

Aerobal observe une demande croissante pour intégrer de l’aluminium recyclé pour les boîtiers d’aérosol. Mais la filière fait face à une pénurie et ne peut qu’inciter les utilisateurs à collecter ces emballages. –

Depuis dix ans, la demande en aluminium pour fabriquer des boîtiers d’aérosol progresse. Avec environ 3,5 % de demandes supplémentaires chaque année, les entreprises profitent des fonctionnalités de cette matière et de cette solution packaging jugées comme respectueuses de l’environnement. Parallèlement à cette croissance, les attentes environnementales des marques ont évolué. Cette tendance a mené à une demande de plus en plus forte pour des boîtiers fabriqués à partir d’aluminium recyclé.

Un manque de matière

Mais aujourd’hui, l’industrie fait face à une pénurie de matière recyclée, reconnaît Aerobal, l’organisation internationale des fabricants de boîtiers d’aérosol en aluminium. L’association professionnelle observe un manque de matière pour combler l’ensemble des besoins. À l’heure actuelle, seulement 30 % des besoins mondiaux en aluminium peuvent être couverts par du recyclé. Et ce, qu’il s’agisse de réintégrer de l’aluminium issu de déchets industriels ou de l’aluminium issu de la collecte des déchets ménagers. Ce manque de matière provient en partie de l’utilisation longue durée des produits, notamment dans les secteurs de l’automobile ou du bâtiment.

Malgré ce contexte, Aerobal rappelle le caractère permanent de l’aluminium de par sa recyclabilité infinie sans détérioration de qualité. De plus, d’importants efforts d’écoconception sont menés pour rendre les solutions packaging plus vertueuses. « Grâce à l’esprit novateur et à la collaboration constructive des partenaires des chaînes de livraison, les nouveaux alliages rendent aujourd’hui possible la fabrication de boîtes nettement plus légères et leur permettent, en outre, de contenir une quantité définie d’aluminium recyclé, souligne Leopold Werdich, le président d’Aerobal. Ceci améliore l’impact sur l’environnement de la boîte finie sans entraîner pour autant une dégradation quelconque des fonctionnalités ou de la sécurité de la boîte. »

Inciter à collecter et recycler

Pour l’organisation internationale, la fermeture de la boucle des matériaux reste un objectif primordial. « Le fait que l’aluminium présente la plus grande valeur de récupération parmi les matériaux d’emballage lui profite considérablement, incitant par là de manière convaincante à le collecter et à le recycler », précise Aerobal.

« Dans ce contexte, il est attribué une importance primordiale à une documentation transparente des flux de matériaux recyclés dans la chaîne de création de valeur, montrant clairement quelle sorte de matériau recyclé a été utilisée pour fabriquer les boîtes, explique Gregor Spengler, le secrétaire général d’Aerobal. Tout "green washing" nuirait à l’industrie des boîtes en aluminium pour aérosol et à ses clients et menacerait l’excellente réputation du matériau qu’est l’aluminium », conclut-il.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un label Solar Impulse pour IpCube

Profession

Un label Solar Impulse pour IpCube

L’entreprise commercialise « un photocopieur de palettes ». - Une belle  image plutôt qu’un long discours : IP3 Concept indique avoir inventé le « photocopieur de[…]

Josso cédé à ses cadres

Acquisitions

Josso cédé à ses cadres

Stratasys rend plus réaliste le prototypage d’emballages

Technologie

Stratasys rend plus réaliste le prototypage d’emballages

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

Profession

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

Plus d'articles