Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Economie circulaire

Les bioplastiques entre passé et avenir

Tiziano Polito
Les bioplastiques entre passé et avenir

Le colloque "Les plastiques "bio", réalités et perspectives" a réuni près de 140 personnes.

Le colloque organisé à Paris le 24 janvier par la SFIP et PlasticsEurope a dressé un état des lieux des plastiques "bio". -

Près de 140 personnes, conditionneurs, plasturgistes et chimistes, ont assisté, à Paris, le 24 janvier, au colloque intitulé "Les plastiques "bio", réalités et perspectives", organisé par la Société française des ingénieurs des plastiques (SFIP) et PlasticsEurope, en association avec Elipso, l'association des fabricants d'emballages en plastique et souples. La manifestation, animée par Henri Saporta, directeur des rédactions d'Emballages Magazine et de Plastiques et Caoutchouc Magazine, avait plusieurs objectifs dont le principal consistait à fournir à l'assistance un état des lieux des connaissances sur les plastiques biosourcés. La vitalité des débats a démontré, si'il le fallait encore, que le sujet interpelle, intrigue, divise... A l'image de ces questions : "Pourquoi basculer vers des ressources renouvelables alors que les plastiques ne représentent que 4% des débouchés du pétrole ?" ou "Quels impacts sur les surfaces agricoles pour l'alimentation humaine peut avoir le développement des plastiques bio?"

 

Ressources végétales
Le sujet est donc dans l'air du temps : pour la plupart d'entre eux issus de ressources végétales renouvelables comme le maïs ou la canne à sucre, et/ou biodégradables, ces matériaux s'inscrivent dans la politique environnementale des marques en tant que substituts des plastiques d'origine fossile. Ces atouts incontestables, à l'heure où les ressources pétrolières se raréfient, contribuent au développement du marché, avec une offre qui devrait atteindre 5,7 millions de tonnes en 2016, soit cinq fois plus qu'en 2011 (1,1 million de tonnes), selon les prévisions de l'association European Bioplastics. Cet engouement ne doit pas faire oublier, toutefois - cette journée était là pour le rappeler -, que les bioplastiques ne représentent que 0,5% du total des plastiques. Et qu'ils doivent être évalués aussi à l'aune de critères déterminants comme leurs "performances d'usage", comme l'a souligné Michel Loubry, directeur de PlasticsEurope.  Si tous s'accordent à prédire l'essor de ces matériaux, beaucoup parient sur une évolution des produits et des procédés de fabrication. "Des modes de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Les opposants à la consigne satisfaits

Profession

Les opposants à la consigne satisfaits

Dix signataires saluent le travail de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. - Dix signataires saluent le travail de la commission de l’aménagement du territoire[…]

Des substances nocives dans les trois quarts des produits en plastique de consommation courante

Sécurité sanitaire

Des substances nocives dans les trois quarts des produits en plastique de consommation courante

Col de cygne dédouble son ensacheuse

Col de cygne dédouble son ensacheuse

Le Sénat rejette « la consigne de Coca-Cola »

Economie circulaire

Le Sénat rejette « la consigne de Coca-Cola »

Plus d'articles