Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Economie circulaire

Les bioplastiques aussi toxiques que les autres ?

Tiziano Polito
Les bioplastiques aussi toxiques que les autres ?

Lisa Zimmermann dans son laboratoire de l'Université Goethe.

© Isoe

Selon des chercheurs de l'université Goethe de Francfort (Allemagne), les polymères fabriqués à partir d’amidon et de cellulose contiendraient un nombre élevé de produits chimiques. -

Les bioplastiques, à savoir les plastiques issus de ressources renouvelables comme le maïs, la canne à sucre ou la cellulose, et qui peuvent être valorisés par compostage ou biodégradation, bénéficient d’une certaine aura dans l’industrie, notamment dans l’emballage où ils sont censés représenter une alternative environnementale aux plastiques d’origine fossile. Pourtant, ces matériaux font régulièrement l’objet de critiques concernant leur origine – parce qu’ils sont issus de plantes destinées à l’alimentation humaine ou animale, et que ces cultures sont OGM – ou leur biodégradation qui, en réalité, nécessiterait bien plus de temps que ce qui est promis par les industriels qui les mettent sur le marché.

Réactions toxiques

Une nouvelle étude, dont les résultats sont synthétisés dans un article paru dans la revue Environment International, signé par Lisa Zimmerman, révèle que ces matériaux seraient plus toxiques qu’ils n’en ont l’air ou, en tout cas, aussi toxiques que les plastiques qu’ils sont censés remplacer. D’après l’auteure, chercheuse auprès de l’université Goethe de Francfort (Allemagne), les produits issus de la cellulose et de l’amidon sont ceux qui contiennent le plus de produits chimiques et seraient à l’origine des réactions les plus toxiques en conditions de laboratoire.[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Norske Skog investit 250 millions à Golbey

Investissements

Norske Skog investit 250 millions à Golbey

Le papetier norvégien va convertir une machine pour produire du PPO à partir de PCR. - Après une très longue phase de concertation menée sous le nom de code Box, Norske Skog va finalement investir 250 millions[…]

24/06/2021 | Carton onduléSocial
Repsol, Axens et Ifpen misent sur la pyrolyse

Economie circulaire

Repsol, Axens et Ifpen misent sur la pyrolyse

Qu’est-ce qu’un emballage à usage unique ?

Editorial

Qu’est-ce qu’un emballage à usage unique ?

Une nouvelle adresse EPac en Autriche

Investissements

Une nouvelle adresse EPac en Autriche

Plus d'articles