Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Le « suremballage » emballe les débats

Henri Saporta

Sujets relatifs :

,
Le « suremballage » emballe les débats

Le Conseil national de l’emballage déconseille l’emploi de ce terme « flou » et « réducteur », voire « trompeur » .

Association créée en 1997 réunissant les différents acteurs de la chaîne de valeur de l’emballage, le Conseil national de l’emballage (CNE) a constaté que le terme de « suremballage » était revenu en force dans le débat public. Et notamment dans les travaux de la Convention citoyenne pour le climat (CCC). Le CNE a donc rédigé, au mois d'août, une note de position pour rappeler quelques principes. Un peu de sémantique ne fait jamais de mal pour commencer, d’autant que le terme n’a pas de définition légale. D'où un « usage abusif ». Wikipédia indique ainsi : « Le suremballage est la pratique non durable, mais dans certains cas jugée nécessaire, consistant à commercialiser des produits avec un emballage jugé excessif, eu égard aux sensibilités environnementales du marché sur lequel ils sont introduits. » Le terme de suremballage renvoie en général à la notion d'« emballages inutiles », voire au gaspillage.

Conception


C’est pourquoi le CNE « recommande de ne pas utiliser le mot suremballage qui légalement n’a pas de contenu et peut être réducteur, flou, voire trompeur ». Et de préciser :  « Les metteurs en marché, pour lesquels l’emballage est un coût, n’ont eu de cesse depuis plus de 20 ans de toujours optimiser leurs emballages en respectant naturellement les fonctions essentielles qu’ils doivent satisfaire. Si toutefois des emballages sont analysés comme étant excessifs voire inutiles, le CNE considère que leur conception doit être immédiatement revue afin d’être en accord avec les réglementations. »

Fonctions


Enfin : « Pour apprécier si un emballage est excessif, il faut alors bien analyser, conformément aux textes européens qui réglementent les emballages, tous les éléments du système complet de l’emballage au regard des fonctions qu’ils assurent ou qu’ils contribuent à assurer pour le produit et/ou pour les utilisateurs/consommateurs. Cette analyse doit alors bien préciser le problème décrit au regard des fonctions attendues pour cet emballage, afin de permettre d’engager une action correctrice. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Carbios déménage chez Michelin

Economie circulaire

Carbios déménage chez Michelin

La société de chimie verte regroupe quatre sites sur un seul, mis à la disposition par son actionnaire, y compris le démonstrateur de recyclage de PET initialement prévu à Saint-Fons. -[…]

Mouvement social dans la pâte à papier à Tarascon

Social

Mouvement social dans la pâte à papier à Tarascon

Benny Landa confirme son attachement à la Drupa

Rendez-vous

Benny Landa confirme son attachement à la Drupa

B2A Technology devient Alstef Group

Stratégie

B2A Technology devient Alstef Group

Plus d'articles