Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Le #NoPlasticChallenge est lancé

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Le #NoPlasticChallenge est lancé

À l’occasion de cette opération, l’association No Plastic In My Sea publie un recueil de solutions visant à réduire à la source la pollution plastique. -

Depuis le 18 septembre, et jusqu’au 2 octobre, se déroule le troisième #NoPlasticChallenge, organisé par l’association No Plastic In My Sea. Il invite les consommateurs, entreprises, clubs de sport, établissements scolaires et collectivités « à prendre conscience des enjeux et à revenir à un usage plus raisonné du plastique ». À cette occasion, l’association publie un recueil de 300 solutions « permettant de réduire à la source la pollution plastique » et « de rompre avec l’usage unique, le suremballage et des produits alliant faible valeur ajoutée et impact négatif sur l’environnement ». Affirmant que c’est le premier document de ce type en France, No Plastic In My Sea veut aussi faire découvrir les entreprises et acteurs qui inventent de nouveaux modèles.

La chasse au plastique, mais pas à l'empreinte carbone

Ces solutions sont regroupées en fonction de sept tendances « pour une offre moins plastifiée, plus durable et réutilisable », l’objectif étant de faire la chasse au plastique et non de limiter l’empreinte carbone des produits recensés. La première tendance concerne la valorisation de l’eau du robinet « et le développement de produits destinés à lever les freins à la consommation » tels que les machines à gazéifier, les gourdes, les systèmes de filtration et les fontaines. Deuxième axe : les solutions prêtes à l’emploi, « qui facilitent l’adoption de pratiques "Do It Yourself" ». Ensuite, l’association promeut l’usage multiple à travers les dispositifs de consigne ou de recharge, mais aussi des démarches personnelles. Le vrac constitue la quatrième voie mise en avant. Pour les produits d’hygiène, formats solides et solutions lavables sont privilégiés. L’écoconception n’est pas oubliée, mais n’arrive qu’en sixième position, alors qu’elle est essentielle dans une approche industrielle. Enfin, le dernier volet englobe les microplastiques, les filets de pêche et les mégots.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Arnaud Gossement en mission sur le « greenwashing »

Profession

Arnaud Gossement en mission sur le « greenwashing »

L’avocat est chargé par Barbara Pompili d’évaluer les mécanismes d’engagements volontaires des entreprises. - Avocat spécialisé dans l'environnement, Arnaud Gossement est chargé par[…]

Pâte à papier : 7 millions pour Tarascon

Social

Pâte à papier : 7 millions pour Tarascon

Citeo calme les ardeurs du bois

Economie circulaire

Citeo calme les ardeurs du bois

Futerro démarre son usine de PLA en Chine

Investissements

Futerro démarre son usine de PLA en Chine

Plus d'articles