Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Le bioplastique fait son entrée dans le Petit Larousse 2020

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Le bioplastique fait son entrée dans le Petit Larousse 2020

L’acception liée à la biodégradabilité a séduit les linguistes du célèbre dictionnaire alors qu’aucune norme n'existe encore pour définir ce mot. -

Utilisé depuis au moins une décennie, le terme bioplastique fait partie des 150 mots qui font leur entrée dans l’édition 2020 du Petit Larousse avec, entre autres petites perles, « antispécisme », « divulgâcher » et « inclusif ». Les spécialistes de la célèbre maison d’édition ont décidé de l'ajouter car il est désormais employé de façon récurrente dans la langue française. L'actualité environnementale y a sans doute bien contribué ! Pour mémoire, dans sa première édition datant de 1871, le dictionnaire comprenait 35 000 termes quand il en liste 63 000 aujourd’hui. Les linguistes du Larousse semblent avoir choisi l’acception liée à la biodégradabilité pour définir le terme. Or, on le rappelle, il n’existe pas encore de consensus dans la communauté scientifique et professionnelle ni d’ailleurs parmi les organismes de régulation sur ce qu’il faut entendre par bioplastique.

Amidon de maïs 

European Bioplastics, l’organisme qui regroupe les producteurs desdits plastiques au niveau international, associe au terme les polymères issus de ressources renouvelables comme l’amidon de maïs ou la canne à sucre et ceux qui se décomposent dans leurs éléments constitutifs, par compostage ou biodégradation. Pour mémoire, il existe des plastiques issus du pétrole qui sont biodégradables et d’autres, fabriqués à partir de ressources végétales, qui ne le sont pas. Le Conseil national de l’emballage (CNE) conseille pour sa part d’éviter le terme bioplastique. L’organisme a en effet indiqué dans une note qu’il serait préférable d’utiliser le terme biosourcé, quand ledit plastique est issu de ressources naturelles, le qualificatif biodégradable « n’étant recommandé pour aucun matériau » lorsqu’il s’agit d’emballage en plastique. Rappelons enfin que s’il existe bien des normes françaises et internationales sur le compostage et la biodégradation, il n’en existe aucune sur les bioplastiques. Le Petit Larousse illustré sort en librairie le 21 mai.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Naissance de Coopakoo

Naissance de Coopakoo

La société représente des fabricants d’emballages en carton ou en plastique en France. - Christophe Hyzard n’a pas tardé à rebondir. Remercié par CGL Pack, du groupe Faerch, à[…]

20/05/2019 | Carton platPlastiques
Fin de partie pour Virginal Paper

Défaillance

Fin de partie pour Virginal Paper

Un responsable e-commerce chez FM Logistic

Carnet

Un responsable e-commerce chez FM Logistic

Une ACV favorable aux fibres vierges

Profession

Une ACV favorable aux fibres vierges

Plus d'articles