Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

La valorisation des plastiques progresse

Henri Saporta
La valorisation des plastiques progresse

© OperationShooting

PlasticsEurope a présenté un bilan correct dans lequel la France fait figure de mauvais élève. -

En matière de valorisation des plastiques, la France est un mauvais élève au sein de l’Europe alors que doit sortir au mois de mars la feuille de route sur l’économie circulaire. C’est ce qui ressort du dernier bilan présenté par PlasticsEurope le 11 janvier. Tous les deux ans, l’association européenne des producteurs de matières plastique réalise une étude regroupant les chiffres de l’Union européenne, de la Norvège et de la Suisse. C’est pourquoi, selon Hervé Millet, le responsable des affaires techniques et réglementaires pour la région Ouest, l’objectif du gouvernement français d’atteindre 100% de plastiques recyclés en 2025 est une belle ambition qui se heurte à la réalité des chiffres.

Avec un taux de valorisation de 65,7% sur un gisement total de 3,4 millions de tonnes, la France se situe au quinzième rang sur trente mais chute au 25e avec un taux de recyclage de 22,2%. PlasticsEurope indique que "l'objectif devrait être 100% de valorisation, avec le maximum de recyclage". L’extension sur tout le territoire des consignes de tri à tous les emballages et le décret "5 flux" obligeant tous les acteurs économiques à trier les déchets recyclables devraient accélérer le processus. PlasticsEurope plaide enfin pour une interdiction totale de la mise en décharge. Des pays comme la Suisse et l’Autriche qui ont mis en place cette mesure atteignent un taux de valorisation proche de 100%.

Croisement historique

Dans le périmètre de l’Europe des trente analysé, le total des déchets s’est élevé à 27 millions de tonnes, en hausse de 5% par rapport à 2014. Le taux de valorisation est de 72,7% en 2016 contre 69,2% en 2014 pour 31,1% de recyclage en 2016 contre 29,6% en 2014. La valorisation énergétique, soit le cumul de l’incinération propre avec récupération d’énergie et de la production de combustibles solides de récupération (CSR), a atteint 41,6% à 11,3 millions de tonnes, soit une augmentation de 2,10 points. Et “pour la première fois, le recyclage dépasse la mise en décharge”, pointe Hervé Millet avec satisfaction. Soit un croisement de courbes historique avec 8,4 millions de tonnes recyclées contre 7,4 mises en décharge.

L'emballage en première ligne

Principal marché de la plasturgie avec 61,6% du volume en moyenne et 64% en France, l’emballage, porté par des cycles de consommation très courts, est naturellement en première ligne. De 40,8%, le taux de recyclage des emballages ménagers en plastique est au dessus de l’objectif de 22,5% fixé par l’actuelle directive européenne sur les emballages et déchets d’emballages. Objectif qui devrait toutefois être porté à 50% en 2025 et 55 % en 2030. Quinze points à gagner en dix ans : le chemin qui reste à parcourir est très important. L’Union européenne pourrait d’ailleurs inclure les emballages industriels et commerciaux dans un système soumis à la responsabilité élargie des producteurs (REP). 

Recyclage chimique

Comme la France est en queue de peloton avec un taux de 26,2%, le “100%” n’en paraît que plus illusoire vu du seul prisme de l'emballage. Alors que le polyéthylène téréphtalate (PET) monopolise les débats, mais aussi les investissements, deux initiatives – Polyolefin Circular Economy Platform (PCEP) pour les polyoléfines des films et barquettes et Styrenics Circular Solutions (SCS) pour le polystyrène des pots de yaourt – orientent des programmes de recherche et développement (R&D) sur des solutions d’avenir tels que le recyclage chimique. Une annonce de Total pourrait intervenir rapidement. Pour PlasticsEurope, le temps où chimistes et recycleurs se regardaient en chien de faïence est bien révolu.

Politique de soutien

Dans l'emballage comme dans les autres secteurs, l’avenir passe en partie par des méthodes d'écoconception intégrant l’aptitude au recyclage et une vraie politique de soutien à l’utilisation de plastiques recyclés, des plastiques qui doivent progresser en qualité pour répondre, comme leurs homologues vierges, aux cahiers des charges des plasturgistes et de l'utilisateur final. Mais PlasticsEurope le répète à l’envie : le recyclage n’est pas une fin en soi. Pour les emballages ménagers, le taux critique serait de 42%. Dans l’emballage industriel, il atteindrait 70%. Les annonces du 16 janvier de la Commission européenne seront donc scrutées à la loupe.

Inconnue chinoise

Reste l’inconnue chinoise. En fermant en 2017 ses frontières aux matières recyclées de moindre qualité dans le cadre de son programme baptisé National Sword, la Chine déstabilise complètement  le marché mondial. L’Europe y exportait jusqu’à maintenant environ 3 millions de tonnes de plastique, dont une majorité de films. 3 millons de tonnes en quête de débouché... Émoi, émoi, émoi !
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Végan comme un emballage

Profession

Végan comme un emballage

Le CNE fait le point sur les allégations non environnementales. Que peut bien signifier la mention “végan” pour un emballage ? C’est à cette question, et à d’autres, que répond le[…]

17/01/2018 | Réglementation
Cap sur 2030 pour les emballages en plastique

Economie circulaire

Cap sur 2030 pour les emballages en plastique

Global Industrie affiche quasi complet

Agenda

Global Industrie affiche quasi complet

Les prix des plastiques en décembre 2017

Indicateurs

Les prix des plastiques en décembre 2017

Plus d'articles