Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

La transition écologique est en marche dans l’emballage plastique

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
La transition écologique est en marche dans l’emballage plastique

L’enquête annuelle sur l’économie circulaire d’Elipso fait ressortir une accélération de l’évolution de l’offre, avec des investissements importants, malgré un contexte difficile. -

Une profession mobilisée, qui fait preuve de résilience et qui poursuit sa mutation vers plus de circularité : ainsi Christian Théry, le président du syndicat des entreprises de l’emballage plastique Elipso, présente-t-il la filière à l’occasion de la publication de la cinquième édition de l’enquête sur l’économie circulaire réalisée auprès des adhérents. Malgré un contexte « pour le moins difficile mais motivant » lié à la crise sanitaire, à la pénurie et à la hausse des matières premières -de 64 à 78% depuis le 1er janvier- ainsi qu'à la persistance du « plastic bashing », « la profession poursuit ses efforts sur le juste emballage [] plus proche des aspirations et obligations d’aujourd’hui ».

70% des emballages en monorésine

Si le prix reste plus que jamais le premier critère d’achat et l’environnement seulement le quatrième pour les clients, les entreprises du secteur – 60% des adhérents d’Elipso ont répondu à l’enquête, représentant la moitié des emballages plastique mis sur le marché français environ – investissent fortement, 6% de leur chiffre d’affaires en moyenne, les 30 premières d’entre elles totalisant un engagement de 150 millions d’euros, pour tendre vers les objectifs fixés par le cadre législatif, la loi Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec) et ses décrets d’application en particulier, les demandes des clients et les attentes sociétales. Les premiers leviers activés sont la recyclabilité et l’incorporation de matière recyclée. Ainsi, les trois quarts des répondants réalisent la transformation de leur portefeuille, dont 70% basculent vers des monorésines et peuvent intégrer une filière de recyclage. La moitié utilise également des plastiques biosourcés et autant proposent des emballages réemployables. « Une transformation réaliste », juge l’association professionnelle, qui constate que l’objectif d’intégration de 440 000 tonnes de matière recyclée en 2025 -sur le million de tonnes prévu pour l'ensemble de la filière plasturgie- est déjà atteint à 77%.

Fonctionnalités et analyses de cycle de vie

Elipso regrette cependant que « des freins persistants ralentissent cette transition écologique ». Et Christian Théry de citer un cadre législatif national et européen flou, un cadre réglementaire limitant certaines utilisations, notamment dans l’alimentaire, ainsi qu’un développement encore insuffisant des circuits de collecte et de recyclage pour l’ensemble des emballages. Par exemple, les lignes directrices publiées le 31 mai par la Commission européenne pour une application harmonisée des règles sur les plastiques à usage unique apporteraient plus de complexité et seraient loin de l’outil pratique annoncé. « N’appuyons pas sur l’accélérateur et sur le frein en même temps, restons dans le cadre posé par la loi Agec il y a un an et évitons la course aux fausses bonnes idées. Les fonctionnalités et les analyses de cycle de vie doivent primer avant tout choix d’emballage. Comme le montre l’enquête, l’industrie s’est mise en ordre de marche, les premiers résultats sont là, continuons sereinement via un travail commun avec l’ensemble de la chaîne de valeur », conclut le président d’Elipso.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

Profession

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

L’organisation professionnelle indique soutenir les projets de VPK et Norske Skog et surveille le dossier Chapelle Darblay. - Dans un communiqué en date du 17 juin, la Fédération nationale des activités de la[…]

18/06/2021 | PapierCarton ondulé
« C’est en période de crise qu’il faut investir », estime Jean-Louis Louvel, fondateur de PGS

Entretien

« C’est en période de crise qu’il faut investir », estime Jean-Louis Louvel, fondateur de PGS

Le banderolage passe au papier

Economie circulaire

Le banderolage passe au papier

De l’emballage sur VivaTech

Innovation

De l’emballage sur VivaTech

Plus d'articles