Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

La France en pointe dans le recyclage des plastiques

Arnaud Jadoul
La France en pointe dans le recyclage des plastiques

Le démonstrateur de Carbios.

© Tiziano Polito

Selon une étude de l’Office européen des brevets, l’Europe et les États-Unis concentrent 60% des brevets relatifs au traitement, mécanique ou chimique, des polymères et des bioplastiques. La France est le deuxième pays européen. -

Dans le domaine du plastique et de son évolution, le développement de l’innovation vers des matériaux circulaires n’a jamais joué un rôle aussi important. Le rapport Brevets et plastiques de demain, réalisé par l’Office européen des brevets (OEB) à partir de l’information fournie par les brevets entre 2010 et 2019 et de l’expertise de ses examinateurs, apporte donc un éclairage intéressant avec une analyse complète des tendances dans le recyclage. Il met aussi en avant les entreprises et les institutions susceptibles de contribuer le plus à ces avancées technologiques. Cet outil devrait ainsi permettre aux décideurs économiques et politiques, publics et privés, d’évaluer les avantages comparatifs de ces techniques et d’orienter les ressources vers les meilleures promesses.

Haut niveau de spécialisation

À l’échelle mondiale, l’Europe et les États-Unis sont en première ligne : durant les dix années considérées, 60% des brevets déposés concernant le recyclage des plastiques traditionnels et alternatifs l’ont été dans ces deux zones à parts égales. Et 18% émanent du Japon. En Europe, l’Allemagne arrive en tête (8%), devant la France (4%), qui se démarque par un haut niveau de spécialisation, avec 644 brevets liés au recyclage et 2664 liés aux bioplastiques. Parmi toutes les technologies de recyclage, les procédés biologiques et chimiques sont à l’origine de 9000 dépôts, soit le double du recyclage mécanique. Cela tient notamment aux entreprises qui travaillent sur ces sujets, des grands groupes en majorité. Cela explique d’ailleurs la bonne position française, Michelin figurant à la deuxième place et Arkema à la huitième.

Carbios et Ifpen

Cela vaut également du côté des plastiques alternatifs, où la santé est le secteur le plus productif, avec 18% des brevets, devant l’emballage (6%), les cosmétiques et les détergents : L’Oréal innove particulièrement dans ce secteur. Mais Carbios et IFP énergies nouvelles (Ifpen), ainsi que le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), contribuent aussi à hisser la France dans le peloton de tête.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Mir et Logitrans s’associent en vue de développer un transpalette autonome

Stratégie

Mir et Logitrans s’associent en vue de développer un transpalette autonome

Les deux constructeurs danois estiment que le marché a un réel besoin en termes de déplacement automatisé de palettes. Ils vont mettre au point un chariot 100% robotisé et un semi-automatique. -[…]

Les machines italiennes renouent avec la croissance

Profession

Les machines italiennes renouent avec la croissance

Un emprunt de 700 millions d’euros pour Stora Enso

Investissements

Un emprunt de 700 millions d’euros pour Stora Enso

Heidelberg réintègre le SDAX

Résultats

Heidelberg réintègre le SDAX

Plus d'articles