Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

La Fondation Ellen MacArthur constate des progrès, mais…

Arnaud Jadoul
La Fondation Ellen MacArthur constate des progrès, mais…

Le deuxième rapport d’avancement de l’Engagement global pour la nouvelle économie des plastiques relève des améliorations, mais elles restent insuffisantes pour atteindre les objectifs de 2025. -

La Fondation Ellen MacArthur vient de publier le deuxième rapport d'avancement de l'Engagement global pour la nouvelle économie des plastiques. Celui-ci montre que les signataires étudiés - 17 Etats et 118 entreprises, dont 28 fabricants d'emballages, 3 fournisseurs de matière première et 17 entreprises de collecte, tri et recyclage - ont progressé, mais qu'une accélération substantielle de ces progrès sera nécessaire dans les années à venir pour atteindre les objectifs de 2025. Les améliorations ont été significatives dans deux domaines clés : l'incorporation de contenu recyclé dans les emballages plastique, et l'élimination progressive des catégories d'emballages problématiques les plus communément identifiées, telles que le polystyrène (PS), le polychlorure de vinyle (PVC), le noir de carbone indétectable, les sacs à usage unique et les pailles. Toutefois, la fondation note que les avancées sur la recyclabilité des emballages plastique et pour réduire le besoin d'emballages à usage unique sont limitées. Elles négligent trop la conversion à des emballages réutilisables et les efforts d'élimination restent concentrés sur un ensemble relativement restreint de matériaux et de formats. Il existe également des différences importantes dans le rythme des progrès entre les signataires.

Faire fonctionner le recyclage

Compte tenu de ces conclusions, la Fondation et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) lancent plusieurs appels à l'action dans ce rapport. « Ces appels seront essentiels pour atteindre les objectifs de 2025 et pour réaliser le changement de système plus large qui s'impose », soulignent-ils. Concernant les entreprises, elles sont priées de « prendre des mesures énergiques pour les types d'emballages qui ne sont pas recyclables aujourd'hui, soit en élaborant et en appliquant une feuille de route crédible pour faire fonctionner le recyclage, soit en innovant de manière décisive pour s'en écarter » et de « fixer des objectifs de réduction ambitieux ». Vis-à-vis des Etats, la Fondation Ellen MacArthur et le PNUE leur demandent de « mettre en place des politiques et des mécanismes qui assurent un financement spécifique et stable de la collecte et du tri, grâce à des contributions équitables de l'industrie, telles que la responsabilité élargie des producteurs (REP), sans lesquelles le recyclage a peu de chances de prendre de l'ampleur ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La Feve veut promouvoir le verre à travers une nouvelle gravure des bouteilles

La Feve veut promouvoir le verre à travers une nouvelle gravure des bouteilles

La Fédération européenne du verre d’emballage a dévoilé le 24 novembre un nouveau logo. À travers lui, l’association professionnelle souhaite rappeler aux consommateurs les avantages de cette[…]

26/11/2020 | BoissonsTous secteurs
Leuze lance le premier capteur à fourche combiné

Technologie

Leuze lance le premier capteur à fourche combiné

Consignes de tri : peut mieux faire…

Economie circulaire

Consignes de tri : peut mieux faire…

Un concentré d’innovations avec Emballages Magazine

Profession

Un concentré d’innovations avec Emballages Magazine

Plus d'articles