Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Indicateurs

La Fim s’inquiète des quotas sur l’acier

La Fim s’inquiète des quotas sur l’acier

La Fédération des industries mécaniques met en garde la Commission européenne sur une possible reconduction des mesures de protection alors que les prix des matières flambent. -

 

Pourquoi restreindre les importations d’acier alors que l’industrie européenne et plus particulièrement française n’arrive pas à faire face à ses besoins, dans un contexte de hausses des prix, de contingentements, voire de pénuries ? C’est la question que la Fédération des industries mécaniques (Fim) pose à la Commission européenne qui s’apprête, avec l’aval d’une large majorité d’États membres, à proroger les mesures de sauvegarde mises en place en 2018. « Le contexte économique dans lequel ces mesures ont été prises a drastiquement changé en 2020 et 2021, du fait de la crise sanitaire et des tensions sur les matières premières », indique l’organisme dans un communiqué.

Acier chinois

À l’origine, ces quotas avaient été mis en place pour protéger la sidérurgie européenne des effets potentiels de la décision du président des États-Unis d’instaurer des taxes d’importation pour l’acier et l’aluminium, notamment vis-à-vis de l'éventuelle arrivée massive d’acier chinois à des prix extrêmement faibles. Or, depuis le début de l’année, l’acier, comme la plupart des matières premières utilisées dans l’industrie, du bois au papier-carton en passant par les encres et les plastiques, ont subi de fortes augmentations. Certaines variétés font même l’objet de contingentements de la part des sidérurgistes, avec des délais de livraison, parfois de 40 semaines, qui mettent en difficulté les entreprises qui en utilisent, y compris celles de l’emballage et des machines de production. 

Effet négatif

En outre, la Fim indique dans un communiqué que les mesures de sauvegarde ont intrinsèquement un effet négatif sur le marché. En effet, du fait des délais de livraison, il n’est pas possible au moment de la commande de prédire les droits de douane applicables lors du dédouanement, le quota pouvant être atteint ou non. Cette incertitude génère une perturbation sur les marchés internationaux, qui limite l’approvisionnement en provenance des pays hors Union européenne et aggrave ainsi la situation des acheteurs mécaniciens français. La Fim demande que la Commission européenne négocie avec les États-Unis le retrait de leurs mesures tarifaires sur l’acier et l’aluminium, prises en vertu de la section 232 du Trade Expansion Act et à l’origine des mesures de sauvegarde européennes.

La Fim fédère les industriels de la mécanique. Premier employeur industriel français avec 602 523 salariés, la mécanique représente 11 700 entreprises de plus de dix salariés pour un chiffre d’affaires annuel de 120 milliards d’euros dont près de la moitié à l’export.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Economie circulaire

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi Climat et résilience. Les articles 11, 11 bis et 12 concernent plus particulièrement les emballages avec des échéances en 2025 ou en 2030. - Le[…]

Rovip et Millet-Forestier créent Hyléance

Exclusif

Rovip et Millet-Forestier créent Hyléance

L’empaquetage de l’Arc de triomphe est lancé

Profession

L’empaquetage de l’Arc de triomphe est lancé

Progroup bat un record dans l’ondulé

Carnet

Progroup bat un record dans l’ondulé

Plus d'articles