Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

La chimie du végétal s'enracine dans le Nord

Tiziano Polito
La chimie du végétal s'enracine dans le Nord
L'Institut français des matériaux agro-sourcés (Ifmas) verra le jour en 2012 dans la région lilloise. -

Le 27 septembre dernier, Nicolas Sarkozy, président de la République, a confirmé son soutien à la chimie du végétal et exprimé l’intérêt de l’Etat pour le projet de création d'un Institut français des matériaux agrosourcés (Ifmas). Suite à cette intervention, le Commissariat général à l’Investissement vient de confirmer que le projet a été retenu, sous conditions, en complément des projets de première vague Pivert et Indeed pour une sélection définitive prévue début 2012. Institut d'excellence, l’Ifmas mettra au point des technologies pour créer des matériaux innovants à partir de ressources végétales produites localement, comme les céréales et la pomme de terre féculière. L'institut étudiera, en particulier, la transformation des matières premières et la mise en forme des plastiques végétaux en prenant en compte le recyclage et la gestion de la fin de vie. L’Ifmas regroupera onze partenaires dans un partenariat public-privé, sur une zone géographique centrée sur la métropole lilloise. Les industriels associés au projet sont Florimond-Desprez, Roquette, Mäder, le Centre de recherche et d’essais de plastiques innovants et biosourcés (CREPIB). L’INRA, le CNRS, l’Ecole des Mines de Douai, l’Ecole nationale supérieure de Chimie de Lille, l’université Lille 1 – sciences et technologies - et l’université d’Artois comptent parmi les partenaires publics. Le pôle de compétitivité Maud sera également partenaire. Au total, plus de 150 enseignant-chercheurs, chercheurs publics et privés travailleront au sein de l'Ifmas. L’institut sera localisé sur le campus de la Cité scientifique à Villeneuve d’Ascq, à proximité immédiate de l’institut Michel-Eugène Chevreul, pôle eurorégional dans le domaine des molécules et matériaux. De nombreux marchés sont visés : les peintures, l’emballage, le bâtiment, les transports, les équipements électriques et électroniques et le médical. L’Ifmas ambitionne d'apporter à la France les moyens de se positionner comme un leader mondial dans les produits et les matériaux biosourcés à haute valeur ajoutée, durables et générant moins d’émissions de CO2. Il prévoit la création de 5 000 nouveaux emplois sur les dix prochaines années.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le Sénat rejette « la consigne de Coca-Cola »

Economie circulaire

Le Sénat rejette « la consigne de Coca-Cola »

La commission de l’aménagement du territoire et du développement durable recadre sévèrement le projet de loi porté par Brune Poirson. - Si, lors de l’audition de Brune Poirson le 10 septembre, les[…]

Encore 6 millions d’euros pour Avantium

Economie circulaire

Encore 6 millions d’euros pour Avantium

Saica a inauguré la chaudière biomasse de Venizel

Economie circulaire

Saica a inauguré la chaudière biomasse de Venizel

Dow signe avec SCG en Thaïlande

Economie circulaire

Dow signe avec SCG en Thaïlande

Plus d'articles