Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

A la tête de Stratus Packaging, Isidore Leiser est un ardent promoteur de l'étiquetage dans le moule (IML). Cette technique de décoration offre de nombreux avantages en termes de qualité d'impression et de résistance dans le temps.

L'étiquetage dans le moule ou, en anglais, In-Mold Labeling (IML), est une technique de décoration qui a une dizaine d'années. L'IML a commencé son développement en Europe sur le marché des barquettes beurre ou pour les glaces. Aujourd'hui, il se développe aussi sur d'autres marchés comme les salades, les fromages, les jouets, les peintures ou autres bidons, ainsi que sur d'autres niches. En Europe, l'IML est principalement lié au marché de l'injection alors qu'aux Etats-Unis, il est bien plus développé dans le domaine du soufflage. Selon les chiffres avancés par l'étude Global IML Market 2006 d'Awa, sur l'ensemble du marché des étiquettes de décoration, l'IML ou étiquetage dans le moule ne représente que 1,8 % du marché de l'étiquette, avec toutefois un taux de progression de 15 % par an. Les investissements que doit mettre en place l'injecteur ne sont pas négligeables en termes de moule et de robotique afin d'insérer automatiquement les étiquettes dans le moule. C'est pour cela que la plupart des marchés en IML sont conséquents. C'est un vrai marché de niche avec peu de fournisseurs de matières premières et un nombre limité d'injecteurs. Le marché de l'injection est en croissance en Europe car il s'inscrit dans une tendance qui consiste à avoir des emballages plus fonctionnels qui peuvent directement être mis sur la table ou directement consommés.

Qualité d'impression

Les avantages de l'IML par rapport aux autres solutions de décoration de produits sont :

- la qualité d'impression et le look du packaging, puisque l'étiquette est souvent imprimée en offset afin qu'elle ne forme plus qu'un avec l'emballage (no label look). Une fois injectée, on peut ainsi couvrir directement 5 faces d'une barquette ; - la sécurité du produit par le fait que l'étiquette ne peut plus être enlevée de l'emballage puisqu'elle fait partie intégrante de l'emballage ;

- la pose de l'étiquette qui se passe en temps masqué, qui ne ralentit pas le temps de cycle d'injection et ne constitue pas non plus une étape supplémentaire comme l'offset sec ou la pose d'une étiquette adhésive ou sleeve ;

- enfin, dernier avantage pour l'environnement, le fait que l'étiquette soit de la même matière que la barquette, qui est idéal pour le recyclage de l'emballage.

Découpe rotative

Le niveau de qualité de l'impression et de la découpe est crucial en IML vu le degré d'investissement et de robotisation. Beaucoup de paramètres doivent être pris en compte et suivis minutieusement. Par exemple, Stratus Packaging a commencé à imprimer l'IML en offset et est un des premiers groupes à découper avec une découpe rotative. Mais imprime aussi certains marchés en flexo UV ou en numérique.

D'autres marchés importants sont imprimés en héliogravure. La flexo UV permet d'obtenir des couleurs plus vives même si la qualité d'impression est moins fine. Etant donné que les encres flexo n'utilisent pas d'eau, la flexo UV permet de produire des étiquettes plus résistantes.

Les étiquettes de seaux de plage, en particulier, doivent résister aux UV et à l'eau salée. Quant à certains marchés d'IML longue durée, par exemple pour les bacs de bières, ils ont été développés avec des encres bien plus résistantes - notamment aux UV - que pour les produits agroalimentaires. Des développements qui supposent que les industriels adaptent leurs équipements aux contraintes d'imprimabilité. Etant donné que le procédé flexo dépose plus d'encre que l'offset, il est aussi plus adapté pour les blancs couvrants pour les étiquettes imprimées sur des matières transparentes. Quant à l'impression numérique, elle permet de faire des petites séries ou des prototypes ou des étiquettes avec des données variables de décoration ou de traçabilité en IML. Compte tenu des cycles continus de production des injecteurs, seuls des groupes de taille de importante, donc dotés de parcs machines conséquents, peuvent garantir des livraisons à volume avec des solutions de « back up » opérationnelles.

Réduction de l'épaisseur

Les nouveaux développements que les utilisateurs de l'IML sont en droit d'attendre se situent à plusieurs niveaux : - la réduction de l'épaisseur des films afin de réduire les coûts ; - les étiquettes IML pour la pasteurisation ; - l'utilisation d'encres et vernis bénéficiant des dernières innovations technologiques afin d'éliminer toutes les odeurs dans l'étiquette ; - l'introduction de multiples découpes rotatives dans l'étiquette afin de permettre des formats plus complexes ou avec des trous dans l'étiquette ; - l'étude de l'étiquette dans le moule pour le thermoformage.

Forme à décorer

Forme à décorer Il est clair que l'IML va prendre une part plus importante dans la décoration des nouveaux produits et est en concurrence avec l'étiquette adhésive, le sleeve et l'étiquette entourante. En fonction du degré de qualité recherché de la forme à décorer ou des cadences du marché, l'une ou l'autre solution sera plus appropriée, mais celle-ci doit être combinée avec le procédé d'impression le plus adéquat. Le fait de pouvoir proposer plusieurs types de décoration et de pouvoir les combiner avec plusieurs procédés d'impression permet de proposer aux clients, dès la conception du produit, la solution la plus adaptée à leurs besoins.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le consommateur plébiscite la recyclabilité et trie plus

Le consommateur plébiscite la recyclabilité et trie plus

A travers deux études d’ampleur, Citeo a décrypté les habitudes en amont et en aval de l’acte de consommation. - Pour la première fois, Citeo a décrypté les habitudes des consommateurs en[…]

Onze Innovation Awards sur All4Pack

Agenda

Onze Innovation Awards sur All4Pack

Coval réinvente ses cartouches

Coval réinvente ses cartouches

L'Europe revient sur les perturbateurs endocriniens

Sécurité sanitaire

L'Europe revient sur les perturbateurs endocriniens

Plus d'articles