Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Sécurité sanitaire

L’Europe définit les perturbateurs endocriniens

Arnaud Jadoul
L’Europe définit les perturbateurs endocriniens

Les Etats membres de l’Union européenne se sont entendus sur des critères et des garanties. -

Les perturbateurs endocriniens sont des substances susceptibles d’agir sur le système hormonal et d’être à l’origine de dysfonctionnements comme l’obésité ou l’infertilité, de malformations congénitales ou de retards de développement. Avec trois ans et demi de retard sur le calendrier initialement fixé, et un an après la proposition de texte élaborée par la Commission européenne, les Etats membres de l’Union européenne (UE) se sont enfin entendus, mardi 4 juillet, sur les critères visant à une définition des perturbateurs endocriniens. C'est la septième fois qu’ils étaient amenés à se prononcer sur le texte proposé par la Commission, mais contesté par les organisations non gouvernementales (ONG) environnementales et de nombreux scientifiques. Si la Suède et le Danemark se sont prononcés contre, la France, qui s'était montrée très critique envers la proposition initiale , a voté en sa faveur.

 

Les avérés et les présumés

Le texte, adopté lors d'une réunion du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, donne une définition légale aux perturbateurs endocriniens contenus dans les produits phytopharmaceutiques (pesticides) et permet désormais l’établissement d’une réglementation européenne. L'identification des perturbateurs endocriniens pour « les humains et les animaux » devra être faite « en tenant compte de toutes les preuves scientifiques pertinentes, dont les études sur les animaux, in vitro ou in silico [basées sur des[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

L’Anses en mission sur les microplastiques

Profession

L’Anses en mission sur les microplastiques

Brune Poirson fait suite à une étude du WWF affirmant qu’un individu ingère jusqu'à 5 grammes de plastique par semaine. - Alerté par un rapport scientifique publié le mardi 12 juin par le[…]

LyondellBasell et Neste dans les plastiques biosourcés

LyondellBasell et Neste dans les plastiques biosourcés

Un nouveau brevet pour Carbios aux Etats-Unis

Un nouveau brevet pour Carbios aux Etats-Unis

Des encres compostables chez HP Indigo

Des encres compostables chez HP Indigo

Plus d'articles