Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Résultats

L’emballage plastique sous tensions

Arnaud Jadoul
L’emballage plastique sous tensions

© Elipso

L’emballage plastique hexagonal maintient sa croissance, selon Elipso, mais pourrait pâtir à moyen terme d’une image écornée. -

Le secteur français de l’emballage plastique – rigide et souple – maintient sa croissance, d’après l’étude économique annuelle menée par le cabinet Asterès pour le syndicat professionnel Elipso. La production s’est ainsi accrue de 5% en 2017 pour atteindre 2,2 millions de tonnes livrées. « Un rythme supérieur à celui de l’ensemble des industries manufacturières, de 3,7% », note Christophe Rossé (Klöckner Pentaplast), membre du bureau d’Elipso. Les ventes ont suivi la même courbe et ont dépassé pour la première fois le seuil des 8 milliards d’euros, à 8,1 milliards.

Essoufflement

Cependant, la hausse tendancielle du prix des matières premières, un contexte macroéconomique mondial incertain et la fragilité du climat d’affaires national provoquent un essoufflement de cette croissance au premier semestre 2018, avec une progression de 1,4% en volume et 1,3% en valeur. L’explication ? Si la conjoncture des secteurs clients – hygiène-beauté, entretien ménager, pharmacie, chimie, logistique – s’améliore et tire l’activité, sans nécessairement retrouver les niveaux antérieurs à la crise de 2008, le principal débouché qu’est l’agroalimentaire – il pèse pour près de 68% dans le chiffre d’affaires total – reste stable.

En outre, nombreux sont les transformateurs à craindre une chute de leur chiffre d’affaires au cours des prochains mois. Selon la deuxième enquête sur l’économie circulaire menée par l’organisation professionnelle auprès de ses adhérents, 65 % des 60 entreprises ayant répondu (qui représentent plus de la moitié des emballages plastique mis sur le marché français) expriment cette inquiétude. Même si 80 % affirment que leur chiffre d’affaires n’a pas encore été impacté, ils sont 9 sur 10 à constater ces derniers mois une dégradation de l’image des plastiques.

Remise en question

« Il faut impérativement nous remettre en question », commente Serge Vassal (groupe Barbier) vice-président d’Elipso. Un mouvement déjà amorcé, puisque les fabricants d’emballages en plastique incorporent aujourd’hui 12 % de matières recyclées (et seulement 2 % de biosourcées) dans leur production. Et qui devrait s’amplifier, notamment sous l’impulsion de la feuille de route de l’économie circulaire du gouvernement. « Pour 2018-2019, les industriels prévoient d’incorporer plus de 100 000 tonnes de résines recyclées supplémentaires par rapport à 2017 et d’utiliser 40 000 tonnes de matières biosourcées en plus d’ici à 2025 », assure Serge Vassal, qui rappelle que, à l’image de son groupe, de plus en plus de fabricants d’emballages investissent et internalisent des activités de recyclage.

L’enquête analyse également les critères d’achat des clients des adhérents d’Elipso. Sans surprise, le prix est sur la première marche du podium, devant la sécurité sanitaire et les critères environnementaux… Parmi ces derniers, trois s’avèrent incontournables aux yeux des metteurs en marché : la recyclabilité, le contenu en matière recyclée et l’allègement. « 97 % déclarent solliciter leurs fabricants d’emballages sur ce premier critère, alors qu’ils n’étaient que 56 % en 2017 lors de la première étude », observe le vice-président, soulignant et appréciant la sensibilité désormais acquise sur cette question.

Arnaud Jadoul et Fabian Tubiana (Plastiques & Caoutchoucs Magazine)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

De l’intelligence artificielle dans les déchets

De l’intelligence artificielle dans les déchets

Veolia a adopté Max-AI développé par Bulk Handling Systems. - Veolia exploite un robot doté d’intelligence artificielle (IA) depuis le mois de juin. Lancé aux États-Unis en avril 2017 par Bulk[…]

Un trophée pour l'effet lotus

Concours

Un trophée pour l'effet lotus

Une deuxième usine française pour United Caps

Une deuxième usine française pour United Caps

Dernière ligne droite pour Zanders

Dernière ligne droite pour Zanders

Plus d'articles