Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Indicateurs

L’emballage en bois pèse 1,5 milliard d’euros

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
L’emballage en bois pèse 1,5 milliard d’euros

Les palettes et caisses-palettes représentent plus de la moitié des ventes du secteur.

Les résultats de l’enquête nationale font état d’une filière dynamique, avec des performances contrastées par segment, mais globalement résiliente face au Covid-19. -

Réalisée à l’initiative des trois syndicats représentatifs de la filière que sont la commission palettes de la Fédération nationale du bois (FNB), le Syndicat national des industries de l’emballage léger en bois (Siel) et le Syndicat de l’emballage industriel (Seila), l’enquête nationale sur l’emballage bois souligne le poids économique de cette industrie dans son ensemble en France. Les données, qui portent sur l’exercice 2019, ont été recueillies par le cabinet Galileo auprès de 351 entreprises, soit 70% des intervenants du secteur. Elles mettent en évidence un chiffre d’affaires cumulé de 1,5 milliard d’euros, constitué pour plus de la moitité de ce montant par les palettes et les caisses-palettes et, pour la partie restante, par l’emballage léger (cagettes pour fruits et légumes, boîtes à fromage, barquettes pour les métiers de bouche) et l’emballage industriel, constitué de caisserie pour l’essentiel. En ajoutant les activités hors emballage réalisées par certaines de ces entreprises – le cas est fréquent dans l’emballage industriel avec des fournisseurs qui proposent aussi des prestations de logistique et de transport – le chiffre d’affaires « embarqué » grimpe à 2,4 milliards. À titre de comparaison, le marché de la construction représente, à lui seul, un chiffre d’affaires de 1,9 milliard pour le bois. 

Le bois revient à la mode  

L’emballage en bois rassemble 860 entreprises qui emploient 17400 personnes. Quant aux matières premières, elles sont issues des forêts françaises à hauteur de 93%. Ces approvisionnements représentent 513000 m³ de grumes, 1,8 million de m³ de sciages et 175000 m³ d’autres intrants ligneux. Parmi les sous-filières les plus dynamiques, l’emballage léger regroupe 45 entreprises pour un chiffre d’affaires cumulé de 389 millions d’euros, en hausse moyenne de 2,5% par an. « Les barquettes pour les métiers de bouche et les plats cuisinés sont en progression continue, ce qui prouve un regain d’intérêt pour notre matériau », explique François de Viviés, coprésident du syndicat. Et d’ajouter : « Le bois revient à la mode, face au[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Economie circulaire

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi Climat et résilience. Les articles 11, 11 bis et 12 concernent plus particulièrement les emballages avec des échéances en 2025 ou en 2030. - Le[…]

Rovip et Millet-Forestier créent Hyléance

Exclusif

Rovip et Millet-Forestier créent Hyléance

L’empaquetage de l’Arc de triomphe est lancé

Profession

L’empaquetage de l’Arc de triomphe est lancé

Progroup bat un record dans l’ondulé

Carnet

Progroup bat un record dans l’ondulé

Plus d'articles