Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Koenig & Bauer rehausse les standards de l’offset feuille

Tiziano Polito
Koenig & Bauer rehausse les standards de l’offset feuille

Aussi rapide que souple vis-à-vis des changements de format, la Rapida 106 X fait la part belle à l’automatisation. -

Moins d’une minute pour changer les plaques, jusqu’à 20 000 feuilles à l’heure imprimées en recto verso, entre 30 et 50% du temps économisé entre une série et une autre grâce à des actions d’ordonnancement automatiques : la Rapida 106 X établit de nouveaux standards dans l’impression offset. Son concepteur, Koenig & Bauer, a voulu faire de cette machine « un robot » d’impression, dans le sens où il a cherché à maximiser la productivité tout en facilitant la vie des conducteurs. Pourtant, si la vitesse est à l’honneur sur cette presse dédiée au format 740 x 1060 mm, le contrôle de la qualité reste imposant afin de faire en sorte que toute feuille sortie de la machine soit conforme aux spécifications du client. Notons en l’occurrence la présence de trois systèmes de la famille QualiTronic, à savoir le ColorControl, le PrintCheck et le PDFCheck. Le premier d’entre eux mesure les densités sur la bande de contrôle de chaque feuille afin de réguler l’encrage toutes les dix feuilles et de réduire la gâche lors du démarrage qui se limite à 25, voire 50 feuilles. QualiTronic PrintCheck effectue quant à lui une inspection en continu et marque par rapport à une référence les feuilles qui présentent un écart. Enfin, QualiTronic PDFCheck compare l’impression avec le PDF du client allant même jusqu’à reconnaître certains défauts avant que l’impression ne démarre pour faciliter la vie des imprimeurs « web-to-print » et des fabricants d’emballages.

Libre de circuler autour de la machine pour en contrôler visuellement le fonctionnement, l'opérateur peut accéder aux paramètres de production grâce à ErgoTronicApp, une application disponible sur mobile et tablette (ci-dessous).

Temps de calage

De multiples améliorations ont été effectuées sur le plan des changements de format pour réduire les temps de calage et maximiser les temps d’exploitation. Le principal est sans doute le changement de plaque automatique et en simultané (ci-dessous), qui a lieu en moins d'une minute. Cette fonctionnalité se greffe sur d’autres fonctions d’aide qui permettent d’ordonnancer les jobs et de les automatiser. Ainsi, dès que le bon nombre de feuilles a été imprimé, la machine passe au nouveau tirage : les plaques sont ainsi montées, les premières feuilles imprimées, vérifiées et ainsi de suite jusqu’au nouveau tirage. Aucune intervention de l’opérateur n’est nécessaire. D’autant plus que toute la logistique des plaques est elle aussi automatisée grâce au système PlateTronic. Concrètement, de la préparation des travaux dans le système PPS LogoTronic Professional  à l’acheminement des plaques d’impression auprès de la machine et dans les groupes concernés en passant par le CTP et l’enlèvement des anciennes plaques et leur retour, l’ensemble du processus se déroule sans aucune intervention humaine. Le dispositif a été conçu pour les entreprises qui réalisent des séries courtes et moyennes.

Une première mondiale

Côté vitesse de production, la Rapida 106 X ne fait pas dans le détail : jusqu’à 20 000 feuilles par heure en mode recto verso, ce que Koenig & Bauer revendique comme une première mondiale sur les machines à retiration. Enfin, sur le plan de l’ordonnancement, le constructeur allemand propose un nouvel outil, le Job Optimizer, qui décide de l’ordre des travaux à effectuer sur la base des délais de livraison en intégrant des critères complémentaires, tels que la spécificité technique des travaux (format, grammage, type de vernis, complexité du travail, qualité) et la technologie disponible, à savoir les options présentes ou non dans la machine pour pouvoir effectuer certains processus en parallèle ou en temps masqué. Il existe par exemple des cas où une simple impression à blanc suffit à nettoyer les cylindres, ce qui économise un nettoyage. Ainsi, grâce à l’optimisation de l’ordre des travaux à exécuter, on peut économiser entre 30 et 50% du temps.

Parmi les leaders mondiaux dans la construction de machines pour l’impression offset,  Koenig & Bauer propose également des presses flexo, sérigraphie ou jet d’encre numérique pour les marchés de l’emballage, les billets de banque, les livres, journaux et magazines. La société allemande a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros avec un effectif de 5 800 personnes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une année 2019 exceptionnelle pour les constructeurs de machines d’emballage italiens

Profession

Une année 2019 exceptionnelle pour les constructeurs de machines d’emballage italiens

L’Ucima fait état d’un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros, en hausse de 2,2%, record absolu de tous les temps, mais anticipe une baisse en 2020. - 2019 aura été une année exceptionnelle[…]

Miller Graphics acquiert un spécialiste de la gestion de données

Acquisitions

Miller Graphics acquiert un spécialiste de la gestion de données

Des encres renouvelables chez Flint

Economie circulaire

Des encres renouvelables chez Flint

Une rentrée sans plastique pour Carrefour

Economie circulaire

Une rentrée sans plastique pour Carrefour

Plus d'articles