Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Inessens en ISO 26000

Tiziano Polito
Inessens en ISO 26000

© DAVID NAKACHE

Le groupe spécialisé dans l’étiquette veut faire de la RSE un pilier de son développement commercial. -

 

La prise en compte des enjeux environnementaux, sociaux, économiques et éthiques par les entreprises industrielles est devenue une attente forte de la part de leurs clients, et en bout de chaîne, des consommateurs finaux. Pour certains d’entre eux, les achats « responsables » sont même devenus cruciaux. Mais comment être sûr que lesdites entreprises sont réellement vertueuses ?  C’est  le but de la norme ISO 26000 sur la responsabilité sociétale. Celle-ci donne notamment la bonne ligne de conduite à suivre pour atteindre ces objectifs et fournit une méthode pour évaluer leur engagement en faveur du développement durable ainsi que leur performance globale. Inessens, dont l’activité consiste à fabriquer des étiquettes, vient de décrocher le précieux label. La démarche a été initiée en 2019 et a concerné toutes les filiales de ce groupe qui réalise 55 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 267 personnes. Elle s’est poursuivie en décembre 2020, avec un audit réalisé par des experts en responsabilité sociétale des entreprises (RSE) de l’Afnor, et s’est conclue il y a quelques jours par l’obtention du label ISO 26000 RSE Engagé niveau confirmé.

Signal fort

« Notre volonté de devenir Engagé RSE visait à adresser un signal fort, celui d’une société et de ses collaborateurs qui assument les impacts de leurs décisions et s’engagent pour un développement durable de leurs activités. » indique l’entreprise dans un communiqué. Contrairement à d’autres normes, l’ISO 26000 contient des lignes directrices et non des exigences. Faut-il encore définir un plan d’action et les priorités. Inessens a travaillé sur de multiples aspects. « Tout d’abord nous avons fait un diagnostic sur l’ensemble de nos sites en y intégrant la holding. Cela nous a permis de définir un plan d’actions avec des priorisations », explique Christelle Dubois, directrice marketing du groupe. L’analyse de la performance énergétique des bâtiments, avec, par exemple, le déploiement de panneaux photovoltaïques mais aussi la collecte sélective des déchets industriels, leur récupération et valorisation font partie des mesures mises en place. Inessens a aussi créé une charte Eco 7 pour entrainer dans cette démarche les équipes, mais aussi les fournisseurs et les clients, et mis en place un Cahier des engagements réciproques avec ses clients dans le but de pérenniser les relations commerciales autour de la relation durable.  « Nous nous sommes aperçu à travers cette démarche que certains de nos clients étaient très avancés sur ce sujet. En tant que partenaire privilégié, nous nous devions d’apporter des réponses et des suggestions pour aller plus loin dans notre relation commerciale. Nous avons donc répondu en partie à leur attente. La notion de relation durable est aujourd’hui un pilier de notre développement commercial. » conclut Christelle Dubois.

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Pellenc ST fait le pari de la collaboration

Economie circulaire

Pellenc ST fait le pari de la collaboration

Le spécialiste des équipements de tri accompagne les marques dans l’écoconception de leurs emballages. - Spécialiste des équipements de tri des déchets et des emballages ménagers en[…]

Agilyx signe avec Technip Energies

Economie circulaire

Agilyx signe avec Technip Energies

La production et la demande de plastique vierge baissent en Europe

Profession

La production et la demande de plastique vierge baissent en Europe

Venez faire la révolution de l’emballage !

Profession

Venez faire la révolution de l’emballage !

Plus d'articles