Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Acquisitions

Indorama continue ses acquisitions

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Indorama continue ses acquisitions

Le groupe thaïlandais se renforce dans le recyclage du PET et les technologies barrière. -

Indorama Ventures (IVL) démarre l’année au même rythme qu’il avait terminé la précédente. Le géant thaïlandais du polyéthylène téréphtalate (PET) annonce en effet trois acquisitions, deux aux États-Unis et une en Allemagne. Tout d’abord, il a reçu le feu vert de la commission américaine du commerce pour le rachat de l’usine de PET de l’italien Mossi e Ghisolfi (M&G) à Corpus Christi (Texas), aux États-Unis, en association avec le mexicain Alpek et le taïwanais Far Eastern Investment, à travers la coentreprise Corpus Christi Polymers. L’opération, engagée depuis mars 2018, porte sur le complexe, qui devrait avoir une capacité annuelle de production de l’ordre de 1,1 million de tonnes de PET et de 1,3 million de tonnes d’acide téréphtalique purifié (PTA), ainsi que sur une unité de dessalement et une chaudière qui fourniront l’eau et la vapeur nécessaires. L’usine de PET et de PTA, intégrée verticalement, est la plus importante d’Amérique du Nord. Chaque actionnaire du joint-venture détiendra le tiers des capacités et sera indépendant en termes d’approvisionnement en matières premières et de vente de sa part de la production.

Qualité alimentaire

Dans le même temps, Indorama reprend une unité de recyclage de PET de Custom Polymers PET en Alabama (États-Unis). Avec deux lignes de production de paillettes de PET recyclé (rPET) et de granulés de rPET de qualité alimentaire, elle dispose d’une capacité totale de 31 000 tonnes par an. La transaction permettra au groupe thaïlandais de sécuriser ses approvisionnements en matière recyclée aux États-Unis pour répondre à une demande croissante de rPET apte au contact alimentaire.

Procédés barrière

Enfin, IVL s’offre Invista Resin & Fibers, qui possède une usine de PET à haute valeur ajoutée à Gersthofen, en Allemagne. L’entreprise emploie quelque 140 salariés et produit 282 000 tonnes par an. Surtout, ce rachat, qui devrait aboutir durant le premier trimestre, permet au groupe pétrochimique de mettre la main sur les droits de propriété intellectuelle des procédés barrière Polyshield et Oxyclear. Tous deux sont très utilisés pour les produits sensibles à l’oxygène tels que les jus, le vin, la bière, les produits laitiers, le ketchup, les sauces ou d’autres condiments. « Avec nos solides positions sur le marché du PET et notre couverture géographique, nous voyons de vastes possibilités de développement des marques Polyshield et Oxyclear au maximum de leur potentiel, commente Aloke Lohia, le Pdg d’IVL. Nous saisissons déjà des opportunités aux États-Unis, l’un des plus importants marchés des résines barrière, grâce à la licence Oxyclear que nous détenions pour le continent américain. »

Groupe pétrochimique basé à Bangkok (Thaïlande), Indorama Ventures revendique le premier rang mondial dans la production de PET. Le groupe réalise un chiffre d’affaires consolidé de 8,4 milliards de dollars, pour un effectif de 16 000 personnes, et compte 76 usines dans le monde.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Procédures multiples chez Sequana

Défaillance

Procédures multiples chez Sequana

Plusieurs sites en France et au Royaume-Uni sont en redressement ou sauvegarde judiciaires. - Après avoir demandé l'ouverture des procédures le lundi 7 janvier, Sequana a obtenu le placement en redressement et sauvegarde[…]

16/01/2019 | PapierSocial
Balyo s’allie avec Amazon

Acquisitions

Balyo s’allie avec Amazon

Myrissi à Las Vegas

Myrissi à Las Vegas

Un AMI pour la collecte innovante

Un AMI pour la collecte innovante

Plus d'articles