Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Henri Saporta
Le spécialiste du jet d'encre a triplé son chiffre d'affaires.

Spécialiste de l'impression numérique par jet d'encre de 1 à 6 couleurs, le français Impika, fondé par Paul Morgavi en 2003, affiche des résultats excellents pour l'exercice 2008 marqué par une édition de la Drupa, le salon allemand de l'impression. Sans endettement, l'entreprise annonce un chiffre d'affaires qui a triplé, à 11 millions d'euros. Environ 70 % de l'activité est réalisé à l'international. Implantée à Aubagne (Bouches-du-Rhône), l'entreprise a construit son développement sur les applications industrielles de l'impression par jet d'encre à très grande vitesse. Présent sur plusieurs marchés avec les moteurs d'impression iEngine et les équipements iPress et iPrint, Impika propose ses équipements dans les emballages souples ou rigides et les étiquettes.

Année formidable. "2008 est une année formidable pour Impika. Notre stratégie résolument tournée vers les marchés, notre maîtrise de la technologie et notre grande réactivité nous ont propulsé au devant de la scène. La mutation vers le numérique dans le monde l’impression est définitivement en route et l’utilisation de la technologie jet d’encre va continuer à progresser malgré la crise. Nous demeurons donc optimistes pour l’avenir", déclare Paul Morgavi. Pour 2009, l'entreprise annonce plusieurs innovations et un effort soutenu dans la recherche et développement (R&D).
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Suramortissement bis : c’est parti!

Suramortissement bis : c’est parti!

Les décrets d’application ont été publiés au Bofip. - Emballages Magazine s’était fait l’écho, en février dernier, de la remise en place du suramortissement dans la loi de[…]

Des dépenses accrues dans les emballages

Des dépenses accrues dans les emballages

Windmöller & Hölscher progresse

Résultats

Windmöller & Hölscher progresse

Le CNR et Federec contre la consigne

Profession

Le CNR et Federec contre la consigne

Plus d'articles