Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Gallus bat un record

Tiziano Polito
Gallus bat un record

La Labelmaster 440 Advanced.

Le constructeur suisse a exposé à Labelexpo la Labelmaster 440 Advanced une presse aussi souple que rapide. -

Concilier la souplesse dans les changements de format avec des vitesses de production élevées : tel est l’un des challenges les plus courants pour la plupart des constructeurs de machines. L’impression d’étiquettes ne fait pas exception. Gallus est parvenu à un bon compromis dans ce domaine avec la Labelmaster 440 Advanced, une presse flexographique dédiée à l’impression d’étiquettes qui permet, d’un côté, de modifier la configuration du process en quelques minutes seulement et offre, de l’autre, des cadences de production élevées, la vitesse maximale culminant à 200 m/minute. En l’occurrence, il s’agit de la presse la plus rapide jamais construite par la société suisse. Ce dernier a multiplié les démonstrations sur son stand au dernier Labelexpo, le salon international de l’étiquette qui avait lieu à Bruxelles du 25 au 28 septembre dernier. La presse exposée, avec ses dix groupes, assurait les fonctions d’impression (4 + 2 couleurs), de vernissage et de dorure à froid, puis diverses opérations de finition : échenillage, façonnage, rebobinage. Le produit ? Une étiquette-livret à trois pages. Effectués à l’écran, par l’intermédiaire d’une interface homme-machine se voulant plus ergonomique, les changements de format sont facilités par la présence de cylindres d’impression en aluminium, plus légers, et donc plus faciles à manipuler par les opérateurs. Les chambres à racle, quant à elles, ont été dimensionnées afin de ne contenir qu’une quantité minimale d’encre, 250 g en l’occurrence, pour éviter les projections et le moussage. Enfin, afin de réduire l’encombrement de la ligne, Gallus a minimisé autant que possible la distance entre les groupes, en maintenant l’entraxe à 1400 mm. 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un contrat de filière pour les déchets

Un contrat de filière pour les déchets

Le financement est estimé à 4,5 milliards d'euros jusqu'en 2025 pour atteindre les objectifs. -   Pour diviser par deux les volumes mis en décharge et recycler 100% des plastiques en 2025, il faut mobiliser[…]

Ineos choisit Anvers

Ineos choisit Anvers

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

Les constructeurs de machines italiens progressent

Les constructeurs de machines italiens progressent

Plus d'articles