Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Technologie

Gallus à Labelexpo Europe entre passé et futur

Tiziano Polito
Gallus à Labelexpo Europe entre passé et futur

La Labelmaster advanced de Gallus atteint une vitesse de production de 200 m/min.

Le fournisseur historique a présenté un mix de solutions d’impression pour l’étiquette intégrant ou non les technologies numériques. -

Les grands équipementiers de l’étiquette intègrent progressivement les technologies d’impression numérique sans pour autant renoncer au passé, c’est-à-dire à la flexo et à la sérigraphie. Parmi eux, Gallus présentait à Labelexpo Europe, le salon mondial des technologies pour l’étiquette qui avait lieu à Bruxelles du 24 au 27 septembre, une Labelfire, une machine hybride mêlant un moteur jet d’encre et des groupes flexo à une unité de dorure à froid, à laquelle se rajoute une unité d’ennoblissement numérique baptisée Digital Embellishment Unit (DEU) permettant de créer des effets tactiles et visuels – mats ou brillants – grâce à la pose d’un vernis à épaisseur variable. Sa vitesse culmine à 70 mètres par minute. Afin de décliner les applications, le constructeur suisse utilise des encres aptes au contact alimentaire indirect[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Gamma-Wopla relooke le bac NE

Technologie

Gamma-Wopla relooke le bac NE

Le fabricant belge a travaillé sur les coins et les surfaces de sa nouvelle gamme de caisses plastique proposée en sept modèles différents. -   Un aspect plus moderne, des coins à double paroi pour limiter[…]

Le recyclage des emballages souples en test

Profession

Le recyclage des emballages souples en test

Un papier compostable barrière à l'oxygène chez Ahlstrom-Munksjö

Economie circulaire

Un papier compostable barrière à l'oxygène chez Ahlstrom-Munksjö

« Les jeunes acheteurs sont très exigeants ! », explique Bernard Davroux

Economie circulaire

« Les jeunes acheteurs sont très exigeants ! », explique Bernard Davroux

Plus d'articles