Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Ferme France affiche la performance sociétale

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Ferme France affiche la performance sociétale

Avant fin 2019, un système d’étiquetage évaluera la qualité sociétale de productions agricoles brutes ou transformées. -

« Dans la cacophonie des emballages, des labels et des promesses, privées ou publiques, le consommateur ne s’y retrouve plus », constate Maximilien Rouer, le directeur du développement et porte-parole de Ferme France. « En parallèle, les acteurs économiques en général et nos membres en particulier sont globalement insatisfaits de la sous-valorisation de leurs actions sur tous les maillons de la production. » L’association a donc voulu mettre en place un étiquetage « symbolique et lisible » de produits issus de la production agricole, adapté aux attentes des consommateurs, en agrégeant la plupart des critères. Les vignettes rondes affichant ce score seront apposées avant fin 2019 sur le lait, le porc, le poulet et le pain.

Six enjeux

À partir de la décomposition d’une quarantaine de cahiers des charges en quelque 5000 actions élémentaires, Ferme France a construit un référentiel de notation sociétale composé de six enjeux de société, 36 objectifs – des sous-enjeux –, 185 catégories d’action et quatre niveaux de performance par catégorie et ce, sur les produits bruts et élaborés, animaux et végétaux, liquides et solides, français et importés. Les enjeux tels que l’environnement, la traçabilité, la nutrition et la santé humaine, le bien-être animal et les conditions de travail, l’équité et la contribution à l’économie française, et l’intérêt général, sont analysés sur toute la chaîne de valeur d’un aliment : production, transformation, logistique, distribution et commercialisation. La note sociétale, calculée selon une méthode collaborative, évaluera chaque produit sur 100 points.

Par exemple, l’enjeu environnemental compte neuf objectifs, dont la lutte contre le changement climatique. Celui-ci compte lui-même cinq catégories d’actions concrètes, dont la réduction des émissions de gaz à effet de serre, le stockage de carbone ou encore la production d’énergies renouvelables. La note de chaque action est comprise entre 0 et 4. Le référentiel intègre les dispositifs préexistants accessibles, publics ou privés, comme le Nutri-Score, pour le profil nutritionnel. « Une des originalités de cette démarche volontaire de progrès continu, c’est que ce référentiel est multi-enjeu et multifilière, il prend en compte des actions objectivables et se veut universel », souligne Maximilien Rouer. Par ailleurs, Afnor certification est en cours d’évaluation de la méthodologie de notation pour en garantir la fiabilité.

Volontariat

La décision d’étiquetage des produits relèvera uniquement de l’adhérent de Ferme France les mettant sur le marché. À terme, les promoteurs de l’initiative espèrent que les produits non notés apparaîtront plus suspects que ceux affichant une mauvaise note, incitant tous les acteurs à apposer l’étiquette sociétale sur l’ensemble de leurs gammes.

Lancée il y a un an, l’association Ferme France regroupe huit partenaires fondateurs (Advitam, Auchan, Fleury-Michon, Flunch, Intermarché, Sodebo, Soufflet, Terrena) et 25 adhérents, dont Système U, Carrefour, Citeo, Chronofresh by Chronopost, GS1… Elle propose aux acteurs de l’ensemble de la chaîne de production adhérents (agriculteurs, logisticiens, transformateurs, restaurateurs, distributeurs, consommateurs et société civile) « une démarche collective et ouverte ayant pour but d’améliorer leurs performances sociétales et en faire un levier de création de valeur ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Comme un malaise chez Delhaize

Profession

Comme un malaise chez Delhaize

L'enseigne belge reconnaît que l'opération Delhaize Shop est "une erreur de jugement". - " On s'est un peu emballé " : tel est l'intitulé du mea-culpa auquel se livre Delhaize. Dans[…]

15/02/2019 | Plastiques
Terminus démarre

Terminus démarre

Le CNE préfère le terme "biosourcé"

Profession

Le CNE préfère le terme "biosourcé"

Quel avenir pour le compostage ?

Profession

Quel avenir pour le compostage ?

Plus d'articles