Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Profession

Fabrice Amedeo se lance dans un « Plastique Globe » à bord d’un bateau analysant le microplastique des océans

Pierre Monnier

Mis à jour le 03/07/2020 à 17h02

Sujets relatifs :

, ,
Fabrice Amedeo se lance dans un « Plastique Globe » à bord d’un bateau analysant le microplastique des océans

Le bateau Newrest – Art & Fenêtres de Fabrice Amedeo lors de la Transat Jacques Vabre en novembre 2019.

© Twitter / CC / @FabriceAmedeo

Au départ du Vendée-Arctique-Les Sables-d'Olonne le 4 juillet, le skipper Fabrice Amedeo ne participera pas uniquement à une course nautique. Avec un bateau équipé de capteurs inédits, il va sonder le Pacifique pour découvrir ce qui se cache derrière la pollution plastique des océans. Une opération scientifique qui sera également menée lors du Vendée Globe en novembre. –

Le Vendée-Arctique-Les Sables-d'Olonne ne sera pas une course nautique ordinaire. D’abord parce qu’elle est inédite. La compétition a été créée pour pallier l’annulation en mai de The Transat, puis de New York-Vendée-Les Sables-d’Olonne qui devait se tenir en juin. Ces épreuves étant qualificatives pour le Vendée Globe, il a fallu trouver une parade pour assurer le bon déroulement du célèbre tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Voilà pourquoi vingt skippers s’élanceront le 4 juillet du large des Sables-d’Olonne (Vendée) pour une durée de douze à quatorze jours. Ils devront passer par le sud-ouest de l’Islande et le nord-est des Açores avant de revenir à leur point de départ.

Mais ce qui donne une tout autre dimension à cette course, c’est l’un de ses skippers. Car aux manettes du monocoque Newrest-Art & Fenêtres, Fabrice Amedeo ne cherchera pas seulement une victoire, mais aussi des réponses. Depuis qu’il a repris ce bateau, le Français de 42 ans y a fait installer des capteurs océanographiques. Lors de la dernière Transat Jacques-Vabre, le marin a pu réaliser des relevés scientifiques à l’aide d’un capteur mesurant le CO2, la salinité et la température en surface des océans. Mais cette année, c’est au problème des microplastiques qu’il s’attaque à l’aide d’un capteur supplémentaire.


Fabrice Amedeo au départ du Vendée Globe 2016. (crédit : Wikimedia Commons)

Des bateaux à voile explorant des zones peu fréquentées

« La grande nouveauté, c’est que l’on accueille le nouveau capteur microplastique, explique Fabrice Amedeo. Il va permettre de faire des mesures de présence de microplastiques dans les océans du globe. » L’objectif est de profiter de la présence du bateau dans des endroits peu fréquentés pour réaliser une cartographie de la pollution plastique des océans. Le tout dans un délai restreint, car après le Vendée-Arctique-Les Sables-d'Olonne, le skipper prendra le départ du Vendée Globe,[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Recyclage : l’ardente obligation du tri…

Profession

Recyclage : l’ardente obligation du tri…

Les tensions persistantes sur l’approvisionnement de certains matériaux recyclés pénalisent l’économie circulaire alors que le barème de Citeo progresse de 9% en 2021. - Pas d’économie[…]

Unilever collabore avec Neste et Recycling Technologies

Economie circulaire

Unilever collabore avec Neste et Recycling Technologies

L’emballage léger en bois reconnu recyclable

Economie circulaire

L’emballage léger en bois reconnu recyclable

En route pour l’Oscar de l’emballage

Profession

En route pour l’Oscar de l’emballage

Plus d'articles